Un boulevard pour Guitoune

  • Un boulevard pour Guitoune
    Un boulevard pour Guitoune
Publié le , mis à jour

Et si la fin de la saison marquait le retour au premier plan de Sofiane Guitoune ? Il est désormais le seul arrière valide du club.

À Bordeaux, il n’y a plus beaucoup d’alternative à Bordeaux au poste d’arrière après les blessures successives de Darly Domvo (entorse à un genou à Oyonnax, le 1er décembre, saison terminée) et de Romain Lonca qui vient de subir une opération pour une pubalgie. Ces deux jeunes joueurs ne sont pas internationaux mais ils avaient du crédit auprès de leurs entraîneurs prêts à leur donner leur chance. Et Lonca passe pour le « poulain » de Vincent Etcheto. Sofiane Guitoune (deux sélections en 2013) est donc lancé pour être clairement l’arrière numéro un de l’UBB pour les semaines qui viennent.

Retrouvera-t-il les Bleus ?

Si la malchance l’épargne et si le parcours du club le porte, il pourrait même retrouver les Bleus, lui qui vient de manquer de très peu le groupe des vingt-trois pour France - Écosse. Philippe Saint-André lui a sans doute préféré in extremis Yoann Huget (ailier-arrière) ou Gaël Fickou (qui couvre les postes de centre et d’ailier). Mais après tout, cette absence peut aussi s’expliquer par le fait que le Néo-Béglais a beaucoup moins joué que ses concurrents. Il a manqué plus d’un mois de compétition en octobre-novembre à cause d’un problème aux ischio-jambiers. On se souvient qu’il avait manqué les neuf premiers mois de l’année 2014 après une grave blessure à un tendon d’Achille. Cela fait donc un an qu’il n’a pas pu vraiment s’exprimer, mais on le sent prêt à montrer ce qu’il sait faire pour le sprint final du Top 14. Depuis le 20 décembre, il reste sur quatre titularisations consécutives à l’arrière, lui qui avait débuté la saison par trois matches à l’aile un peu poussifs à cause de sa longue inactivité. Sa convocation parmi le groupe élargi d’avant Tournoi prouve qu’il a retrouvé ses appuis et des accélérations foudroyantes. Il est un relanceur d’exception et avec le soutien d’alter ego comme Blair Connor et Metuisela Talebula, il semble placé dans les meilleures conditions pour accrocher le train de la Coupe du monde.

Jérôme Prévot
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?