Les Niortais vexés et motivés

  • Les Niortais vexés et motivés
    Les Niortais vexés et motivés
Publié le , mis à jour

Le secteur sportif n’est pas trop perturbé par les sanctions infligées au club par la DNACG en janvier. Il pourrait même en extraire une force supplémentaire.

La DNACG a adressé au Stade niortais de drôles de vœux. Parce que les fonds propres du club sont négatifs de 135 000 €, trois points lui ont été retirés au classement. Et la sanction se corsera de deux points supplémentaires si les comptes ne sont pas régularisés en juin. Bonne année 2015 ! Le président Bernard Aroldi n’a pas la force d’en rire. En vérité, il ne décolère pas et s’explique : « Nous sommes sanctionnés deux fois sur le même bilan 2013-2014. En mars 2014, nous avons eu un problème d’organisation à l’intérieur du club et l’envoi tardif du bilan nous a coûté l’accession à la Fédérale 1. Nous sommes une nouvelle fois punis à cause de fonds propres négatifs. Nous ne cachons rien. En 2010, quand nous avons pris le club, il manquait 930 000 €. Quatre ans et demi plus tard, après des efforts considérables, le bilan fait ressortir un solde positif de 38 000 €. Nous avons réduit la voilure tout en continuant à faire vivre le Stade niortais. Franchement on ne mérite pas cette sanction, je la trouve démesurée, elle est une insulte envers les dirigeants, entraîneurs et joueurs.»

«Structurer cette énergie»

Le président se devait d’informer de la situation les entraîneurs et les joueurs. Dans les deux cas, les réponses qu’il a obtenues l’ont conforté dans son combat : « Ils sont très motivés pour regagner les trois points parce qu’ils se sentent aussi trahis. Nous sommes très vexés et c’est à ce genre de réaction que nous voyons que nous avons un groupe remarquable. » Le manager Rémi Lescalmel, dont Bernard Aroldi vante les mérites, n’en a jamais douté. Sportivement cela va plutôt bien et il règne au SN un climat de confiance. Les deux seules défaites ont été concédées face aux deux premiers. « Nous sommes dans les clous par rapport aux résultats et au rugby que nous voulons mettre en place », argumente Lescalmel aux commandes d’un staff qui a été modifié par la prise en charge des attaquants par Sébastien Morel et les interventions au niveau de la conquête de Thomas Soucaze joueur en formation d’entraîneur. Après trois semaines d’absence pour cause de commotion, l’ancien Rochelais dont l’influence est précieuse au côté du capitaine Thierry Bernard, va retrouver sa place sur le terrain. Une nouvelle dont se réjouit Rémi Lescalmel qui s’interroge sur son avenir personnel : « Depuis mon arrivée il y a quatre ans, nous respectons une stabilité nouvelle au niveau de l’effectif et nous travaillons sur la continuité. Le club a toujours l’ambition de revenir en Fédérale 1 mais si c’est pour galérer tous les week-ends, nous devons réfléchir. Niort a ce qu’il faut : structures et bassin économique mais il faut structurer toute cette énergie. Nous vivons bien notre aventure auprès d’un groupe dont l’état d’esprit est remarquable et qui compte plusieurs éléments issus de l’excellente école de rugby.»

Les acteurs du terrain sont déterminés à jouer pleinement leur rôle, et pour que l’histoire finisse bien, Bernard Aroldi a très vite sollicité les partenaires afin de les sensibiliser aux difficultés financières. «Je leur ai parlé avec le cœur et ils sont décidés à nous aider. Je suis très fier de nos partenaires.» Ce soutien devrait peser dans l’avenir d’un club dont 78 % du budget de 850 000 € provient du secteur privé.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?