• Montélimar : poursuivre la série
    Montélimar : poursuivre la série
Publié le / Modifié le
Fédérale 3

Montélimar : poursuivre la série

Sur la lancée de trois victoires bonifiées, Montélimar accueille son voisin, Le Teil, lanterne rouge, avec l’espoir de continuer sa série avant de rencontrer les gros bras de la poule et de préparer les phases finales.

Par Sébastien FIATTE

Montélimar a commencé 2015 comme il a fini 2014, par une victoire bonifiée. Leaders de la poule 13 de Fédérale 3, les Montiliens surfent même sur une série de trois victoires bonifiées. Avant Véore XV dimanche dernier, Saint-Saturnin-lès-Avignon le 21 décembre, Draguignan avait également laissé les joueurs de Bertrand Cherrier et de Fred Courbis prendre les cinq points le 14 décembre. Cette belle passe leur permet de mener le bal, avec un point d’avance sur Cavaillon.

Mais du côté des Drômois, à la veille de la réception de la lanterne rouge, le voisin Le Teil, personne ne veut s’emballer. « Nous bénéficions actuellement d’un calendrier favorable, rappelle l’entraîneur des trois-quarts, Bertrand Cherrier. Nous pourrons faire un premier bilan seulement début mars, après la réception de Cavaillon et Six-Fours et le déplacement à Bastia. »

« La marche est haute »

Dans un premier temps, l’équipe ne devra pas se reposer sur ses lauriers et éviter le match piège contre son voisin. Si Le Teil reste sur deux défaites sèches en déplacement en décembre, à Cavaillon (7-43) et à Bastia (13-47), il a ennuyé Six-Fours le week-end dernier. « Le match aller fut difficile et notre adversaire n’aura rien à perdre, prévient le technicien. Ils vont venir remonter comme des pendules, il ne faudra pas manquer d’humilité. » Normalement, les Montiliens sont prévenus. Cette bonne série a ainsi commencé après la claque reçue à Six-Fours le 7 décembre. Largement devant à la pause (16-3), Montélimar avait ensuite complètement perdu pied en seconde période pour s’incliner lourdement (16-38). « Nous nous étions déplacés handicapés par des blessures, rappelle l’entraîneur des avants, Fred Courbis. Mais quand on mène ainsi à la mi-temps, on ne se fait pas remonter. Nous avions été gênés par le relâchement des joueurs, les cadres présents n’avaient pas su serrer le jeu. »

Ce n’est plus le cas depuis. Servi par cette alerte et une trêve des confiseurs passée à se préparer physiquement, Montélimar souhaite embrayer avant de rencontrer les autres gros bras et se projeter vers un printemps que tout le monde espère le plus long possible. « L’objectif est de faire mieux que la saison dernière, c’est-à-dire accéder au deuxième tour du championnat de France, confie Bertrand Cherrier. Ensuite, il reste deux matchs à jouer… »

Est-ce à dire que Montélimar vise la Fédérale 2 ? « Ça serait compliqué, juge-t-il. La marche est haute. Toutes les équipes en position de jouer la montée se posent la question. » Il faudra bien que certaines trouvent la réponse. Pourquoi pas Montélimar ?

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir