Le boys band de PSA en troisième ligne

  • Le boys band de PSA en troisième ligne
    Le boys band de PSA en troisième ligne
Publié le / Mis à jour le

Équipe de France : pour la cinquième fois consécutive, Philippe Saint-André alignera la même troisième ligne à Dublin. Une formule Le Roux, Chouly, Dusautoir aujourd’hui en pole pour la Coupe du monde.

Par Nicolas AUGOT

Les expérimentations sont-elles terminées ? C’est ce que l’on peut penser en regardant la composition de l’équipe de France dévoilée ce mercredi par le sélectionneur Philippe Saint-André. Tout du moins en ce qui concerne la troisième ligne ou l’on note une vraie… ligne de conduite. Pour la cinquième fois consécutive, Bernard Le Roux, Damien Chouly et Thierry Dusautoir seront alignés face aux Irlandais à l’Aviva Stadium. Un véritable record pour le sélectionneur tricolore qui a aligné vingt-troisième ligne différente en trente-trois matchs ! Avant les tests-matchs du mois de novembre dernier qui marque le début de ce nouveau trio, le staff technique n’avait pas lésiné sur les expérimentations, en utilisant douze joueurs et en les interchangeant au gré de ses envies et de ses inspirations.

Le Roux : monsieur plus des Bleus

Seules trois formules avaient déjà trouvé grâce aux yeux de Philippe Saint-André qui avait eu la folie de les reconduire à… trois reprises. L’association Thierry Dusautoir, Imanol Harinordoquy et Julien Bonnaire l’avait convaincu lors de son premier Tournoi des 6 Nations. La retraite du troisième ligne aile clermontois a bousculé les plans. Yannick Nyanga, Louis Picamoles et Fulgence Ouedraogo ont aussi droit à trois chances, tout comme la formule Ouedraogo, Picamoles, Dusautoir. Sans véritablement convaincre. Aujourd’hui, le capitaine Thierry Dusautoir est assuré d’être titulaire (vingt-deux matchs sous l’ère Saint-André) alors que Bernard Le Roux est perçu comme le monsieur plus des Bleus par un Yannick Bru impressionné par ses performances notamment athlétiques, allant à le comparer au lapin d’une célèbre marque de pile pouvant taper sur un tambour à l’infini. Au centre de la troisième ligne, Louis Picamoles qui longtemps tenu la corde (deuxième joueur le plus utilisé en troisième ligne avec dix-huit matchs) mais il est aujourd’hui distancé par Damien Chouly, troisième joueur le plus utilisé en troisième ligne avec treize matchs. D’autant plus que les chances de Picamoles de gagner à nouveau la confiance du staff se sont amenuisées depuis sa blessure en Top 14 lors de la journée précédant le début du Tournoi.

Autant dire que la troisième ligne tricolore qui va débuter ce samedi à Dublin a toutes les cartes en main pour perdurer jusqu’à la Coupe du monde. À moins d’un accident rédhibitoire de dernière minute. Les six bannis de Rome en 2011 peuvent en témoigner.

Nicolas Augot
Voir les commentaires
Réagir