Kayser touché, Szarzewski rappelé

  • Kayser touché, Szarzewski rappelé
    Kayser touché, Szarzewski rappelé
Publié le / Mis à jour le

Victime d’une béquille mardi à l’entraînement, Benjamin Kayser devrait bel et bien tenir sa place, samedi en Irlande. Mais pour ne prendre aucun risque, les sélectionneurs ont décidé de convoquer Dimitri Szazewski, qui remplace Yannick Nyange dans le groupe des 30.

Par Pierre-Laurent GOU

Les grandes victoires sont souvent faites de petites histoires. On le sait, les Bleus de Saint-André n’ont certes remporté aucun succès probant loin de leurs bases, mais ils tiennent désormais leur anecdote. Ce jeudi en fin d’après-midi, le staff du XV de France a en effet choisi d’embarquer le talonneur du Racing-Metro, Dimitri Szarzewski, dans l’avion pour Dublin. Le joueur avait été appelé dès mercredi matin dans le groupe France, en raison d’une alerte musculaire de Benjamin Kayser. Le Clermontois avait été victime d’une béquille lors de l’opposition du mardi après-midi. Malgré les soins, il se ressentait toujours du coup reçu, hier jeudi. Si la blessure était jugée sans gravité, Kayser restant dans le groupe des 23 sélectionnés pour affronter l’Irlande après s’être entraîné normalement le matin même, Philippe Saint-André décidait jeudi, en début d’après-midi, de retenir un troisième talonneur : Szarzweski. Le Racingman sera donc prêt à suppléer Kayser si sa blessure venait finalement à se compliquer.

Lauret préféré à Nyanga

L’entourage du XV de France aurait aimé emmener 31 joueurs à Dublin, mais pour être en accord avec la convention FFR/LNR qui n’autorise que 30 joueurs lors de ce déplacement à Dublin, il a fallu faire trancher. C’est un troisième ligne qui a été sacrifié : le Toulousain Yannick Nyanga, renvoyé dans son club dès ce jeudi après-midi. Dans l’esprit du staff, pour cette rencontre au moins, Nyanga arrive derrière Wenscelas Lauret, qui sera conservé dans le groupe des 30 afin de couvrir une éventuelle blessure en troisième ligne. Ironie du sort, Yannick Naynga laisse sa place à son copain d’enfance, Dimitri Szarzewski. Les deux joueurs se retrouveront quand même l’an prochain sous le maillot du Racing-Metro.

Pierre-Laurent Gou
Voir les commentaires
Réagir