Julien Capdeillayre : transmettre avant tout

  • Julien Capdeillayre : transmettre avant tout
    Julien Capdeillayre : transmettre avant tout
Publié le / Mis à jour le

Capitaine de La Seyne-sur-Mer en Fédérale 1, et de l’équipe de France amateur. Julien Capdeillayre est un joueur qui est entré dans l’histoire en novembre 2014. Jusqu’alors, il est le seul joueur amateur à avoir joué pour les Barbarians français.

Une vingtaine de matchs en pro et pourtant une sélection avec les Barbarians français. Nombreux sont les professionnels qui aimeraient un jour porter le maillot des Baa-Bas, un amateur l’a pourtant fait, Julien Capdeillayre… Comme si cela ne suffisait pas, le numéro 8 de l’US seynoise a commencé le rugby assez tard. « À 15 ans, j’ai voulu suivre les copains et j’ai commencé le rugby à La Seyne. » Formé à l’US seynoise, le natif de Toulouse a également pu goûter au rugby professionnel avec le RC toulonnais entre 2005 et 2007 pour finalement revenir où tout avait commencé, à La Seyne-sur-Mer. Capitaine de son club de cœur, Julien l’est aussi de l’équipe de France amateur depuis 2010-2011. Si cet amateur de squash réussi aujourd’hui à performer dans le rugby amateur, le travail n’y est pas pour rien : « C’est un gros travailleur. Il est infatigable, il s’impose souvent des séances supplémentaires que ce soit sur le plan du jeu ou sur de la préparation physique. Il est très professionnel… » atteste le manager et l’entraîneur des trois-quarts de La Seyne-sur-Mer, Martial Cottin.

Un meneur, un exemple

« Je pense que je suis un capitaine assez simple, j’aime transmettre mon expérience. Je privilégie le partage à l’autorité », estime le principal intéressé. En effet, de par son expérience, Julien dégage une légitimité, « le fait d’avoir été chez les Barbarians lui permet encore d’asseoir son autorité », confirme Martial Cottin.

De plus, le travail qu’il effectue à l’entraînement dresse Julien comme un exemple pour les autres joueurs de La Seyne-sur-Mer. Pour le manager de l’US seynoise, Julien a toutes les facettes d’un bon capitaine, « Il sait quand communiquer avec ses coéquipiers, c’est un vrai meneur. » Outre ces capacités de meneur, c’est aussi pour ses qualités de rugbyman qu’il est considéré par ses coéquipiers. En effet, ses qualités de perforateur, d’adresse et d’engagement font le bonheur du club de La Seyne-sur-Mer et de l’équipe de France amateur.

Le rugby mais pas que…

Avant toute chose, Julien est salarié de la ville de La Seyne-sur-Mer, il est éducateur territorial des activités physiques et sportives (ETAPS). « J’interviens dans les quartiers sensibles pour promouvoir la pratique du rugby. » À la fin de sa carrière sportive, le Toulousain de naissance compte rester dans cette voie d‘éducateur sportif, tout en espérant s’investir un peu plus dans la ville. Julien n’exclut pas non plus de devenir un jour entraîneur. Mais les crampons ne sont pas encore raccrochés pour ce grand gaillard d’1,87 m. « Je ne fixe pas de limite particulière. Je pense pouvoir jouer au moins une ou deux saisons de plus. On verra ce qu’en dit mon corps. » Julien pourrait également relever un dernier défi pourquoi pas en Pro D2 ou Top 14 si l’occasion se présente. Pour l’heure, le numéro 8 est sur le terrain chaque week-end avec l’US seynoise mais aussi dans le bus pour les parties de contré (belote) d’avant-match. G. C.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir