Roberts vers la sortie, Lamerat dans les esprits

  • Roberts vers la sortie, Lamerat dans les esprits
    Roberts vers la sortie, Lamerat dans les esprits
Publié le , mis à jour

Jamie Roberts devrait quitter le Racing-Metro au terme de cette saison. Pour remplacer le Gallois, un nom revient : Rémi Lamerat, en cas de descente du Castres olympique.

Un jeu de chaises musicales va-t-il se produire au centre de l’attaque du Racing-Metro l’été prochain ? D’après la presse galloise de ce lundi, le trois-quarts centre Jamie Roberts (28 ans, 1,93 m, 110 kg) devrait être libéré par le Racing-Metro au terme de la saison actuelle.

Sous contrat jusqu’en juin 2016, l’international aux 64 sélections ne s’est pas imposé comme un élément incontournable de l’attaque ciel et blanc, victime de la concurrence de Alexandre Dumoulin, Henry Chavancy et Casey Laulala. En plus de la relative déception sportive, ses émoluments et la perspective de la Coupe du monde en Angleterre incitent ses dirigeants à lui ouvrir une porte de sortie prématurée. Les pontes de la Fédération galloise sont de leur côté déterminés à rapatrier les internationaux en activité au sein des provinces de la principauté. Le sélectionneur du XV du Poireau Warren Gatland ne s’en cache pas : « Le but, pour nous, est clairement de rapatrier nos meilleurs éléments. »

Deux saisons passées ensemble

Le retour de Jamie Roberts au pays de Galles arrangerait donc toutes les parties en lice. Les Franciliens, notamment, ont une idée précise derrière la tête pour pallier ce départ précipité. En cas de relégation du Castres olympique, actuelle lanterne rouge du Top 14, Rémi Lamerat (25 ans, 1,86 m, 105 kg, 5 sélections) serait libéré de son contrat et disponible sur le marché des mutations. Le profil du joueur, savant alliage de puissance et de technique, et son caractère plaisent beaucoup aux deux Laurent. Au cours de leur aventure tarnaise, ils avaient recruté le trois-quarts centre et l’avaient côtoyé deux saisons durant. Sous leurs ordres, l’international, alors fréquemment blessé, avait disputé seulement quatorze rencontres. Mais ils n’en ont pas moins gardé un œil averti sur l’évolution de ce grand espoir et un intérêt prononcé.

Après Brice Dulin, Antonie Claassen et Rémi Tales, ils entendent désormais ajouter un quatrième talent à la colonie castraise des Hauts-de-Seine. Une recrue encore conditionnée par le devenir du Castres olympique et par le désir de l’intéressé, source de convoitises.

Vincent Bissonnet
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?