Bastareaud - Fofana : centres antagonistes

  • Bastareaud - Fofana : centres antagonistes
    Bastareaud - Fofana : centres antagonistes
Publié le / Mis à jour le

Mathieu Bastareaud et Wesley Fofana seront associés pour la dixième fois avec le XV de France. Un duo qui, pour le moment, n’a pas franchement marqué les esprits pour sa complémentarité. Au contraire.

Samedi, ce sera leur dixième association au centre. D’un point de vue statistique, on ne peut pas dire qu’elle a réalisé des étincelles. Bastareaud-Fofana, c’est une paire de centres qui a perdu cinq fois en neuf rencontres. Voilà qui amène de l’eau au moulin de Christophe Laussucq, entraîneur du Stade montois. « Ce sont deux joueurs avec de grosses qualités mais c’est d’abord et avant tout des coffres à ballons. Alors aligner les deux et espérer envoyer des ballons dans le large-large… », glisse l’ex demi de mêlée international.

Donner la chance à Bastareaud de débuter les rencontres

Mais alors pourquoi PSA s’obstine-t-il à les prendre et à les aligner ensemble ? D’abord en raison de la blessure du Racingman Alexandre Dumoulin, titulaire lors des deux premiers matchs en novembre et handicapé depuis par une tendinite chronique à un talon d’Achille. Dans l’esprit du staff du XV de France, il est le pendant à Wesley Fofana, Mathieu Bastareaud étant un impact player. Alors pourquoi ne pas cantonner le Toulonnais sur le banc au coup d’envoi, et remplacé Dumoulin par un Lamerat ou surtout un Mermoz au profil beaucoup plus passeur.

Parce qu’en novembre, si Mathieu Bastareaud n’a rien dit, il a très mal vécu le fait de débuter les rencontres en tribunes. Que le massif Toulonnais veut démontrer qu’il peut être une solution au départ des rencontres. Alors Saint-André, qui apprécie énormément son profil, lui qui aime les joueurs qui gagnent leurs duels et cassent les plaquages, a tranché. Malgré un manque de complémentarité évident et parce qu’en dehors, en revanche, ils s’entendent très bien, Saint-André a décidé de leur offrir une dixième chance.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir