Altrad-Galthié : Des maux en mots

  • Altrad-Galthié : Des maux en mots
    Altrad-Galthié : Des maux en mots
Publié le , mis à jour

Depuis plusieurs mois, le torchon brûle entre Mohed Altrad et Fabien Galthié. Et l’affaire a pris une tournure publique depuis quelques semaines. Si l’ancien demi de mêlée international, qui se trouve toujours sous le coup d’une mise à pied et qui a renvoyé le club devant les prud’hommes, ne s’est jamais exprimé publiquement sur la situation, son supérieur ne manque pas, ces derniers temps, de faire savoir ce qu’il pense de son ancien protégé. Et ça fait mal… Leur relation, aujourd’hui inexistante, n’a toutefois pas toujours été aussi conflictuelle, comme en témoigne ce petit florilège des déclarations effectuées par Altrad ces derniers mois.

30 juillet 2013

Fabien Galthié, qui était arrivé au MHR depuis 2010-2011, prolonge son contrat jusqu’en 2017. Une grande nouvelle pour le club, et notamment le président Altrad, qui fait part de sa satisfaction au Figaro : « Je suis très heureux de la confiance que Fabien accorde au projet ambitieux que je souhaite pour ce club. Il était important de pérenniser l’ascension sportive de ces dernières années et de viser encore plus haut. Avec la prolongation de Fabien et un recrutement toujours plus ambitieux, je suis sûr que nous atteindrons les sommets. »

10 novembre 2014

Interrogé dans Midi Olympique après la déflagration causée par la défaite à domicile contre Brive (10-25) et les interminables réunions qui l’ont suivie au sein du MHR, Mohed Altrad réaffirme vivement son soutien à Fabien Galthié. « S’il faut changer Galthié, nous le ferons. Ce ne sera pas un problème et la qualité de la relation humaine que j’entretiens avec lui perdurera. Mais aujourd’hui, je ne l’envisage pas. Galthié ne part pas. Il faut poursuivre, au moins jusqu’à la fin de la saison. […] Galthié a prouvé depuis quinze ou vingt ans que sa recette fonctionne. Qu’elle gagne des titres. Il y a autre chose, un autre problème. Notre situation est beaucoup plus pernicieuse. »

29 décembre 2014

En conférence de presse, Mohed Altrad annonce la mise à pied conservatoire de Fabien Galthié après la défaite à Castres (27-9), la huitième en neuf matchs. Le discours commence à se durcir : « Fabien est mis à pied jusqu’au vendredi de la semaine prochaine (9 janvier, N.D.L.R.) pour des raisons internes et pour essayer de nous sortir de notre situation actuelle […] Galthié parlait de son équipe de playstation, on lui a donné les moyens, on lui a donné tout ce qu’il voulait. Galthié m’a dit à plusieurs reprises qu’il n’a jamais eu un président qui lui donnait autant de moyens. C’était à lui d’en faire quelque chose, de faire une équipe. L’addition de stars ne fait pas forcément une équipe performante. »

9 janvier 2015

Mohed Altrad annonce la prolongation de la mise à pied conservatoire de son ancien manager à l’issue d’une entrevue « improductive » entre les deux hommes. Les mots se font de plus en plus cinglants, à l’image de ceux publiés par rugbyrama.fr pour l’occasion. « Je suis déçu, car cette période de mise à pied conservatoire a vocation à laisser le temps au salarié de réfléchir […] pour venir dire à son patron quelque chose d’intéressant. Le fait de dire « je n’ai rien à dire » laisse peu de choses après une telle réunion […] Il y a des choses qui comptent pour Fabien Galthié. Sa notoriété, son image et l’argent. Là, la notoriété en prend un coup. »

2 février 2015

Revenu au club le 27 janvier à l’issue de cinq jours de mise à pied disciplinaire, Fabien Galthié ne reste qu’une matinée et s’en va, estimant que sa nouvelle mission n’est pas en conformité avec son contrat de travail. Plus que jamais, le divorce s’amplifie, comme le transcrivent ces propos d’Altrad parus dans les colonnes de Midi Olympique : « Je veux qu’il fasse le travail que je lui ai demandé et il ne le fait pas. Il déserte, je ne vais pas aller le chercher de force. »

23 février 2015

Sur France Bleu Hérault, le président du MHR est interrogé sur son ancien manager, alors que les deux hommes doivent se rencontrer le 30 mars pour une dernière conciliation (prévue par la loi mais dont on sait déjà qu’elle ne donnera rien) avant de se retrouver devant les prud’hommes. « Fabien Galthié a véhiculé des messages lamentables. […] Il a réussi ces dernières années à Montpellier, il a également réussi par ailleurs. Mais les réussites de Galthié, ce sont aussi ses échecs. Lorsqu’il est parti du Stade français, le club est resté dans un trou durable. Notre challenge à Montpellier, c’est de gommer très vite les effets néfastes et lamentables de Galthié. Je suis optimiste, on a la qualité au club, on a tout ce qu’il faut y compris sur au niveau du staff […] Galthié, c’est quelqu’un d’intransigeant. C’est quelqu’un qui a humilié beaucoup de monde. Mais je peux vous assurer qu’il ne va pas humilier le MHR. Mais son intransigeance lui fait dire : « Payez-moi jusqu’à juin 2017 ». C’est presque deux millions d’euros. Galthié n’a jamais voulu démissionner. Il est donc difficile de trouver une conciliation. »

Emilie Dudon
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?