Guitoune à la relance

  • Guitoune à la relance
    Guitoune à la relance
Publié le / Mis à jour le

Pour sa troisième sélection, le joueur de l’UBB devra, avec Brice Dulin, apporter sérénité et folie à un troisième rideau qui en a clairement manqué à Dublin.

Par Nicolas ZANARDI

« Notre gros point faible en Irlande a été le jeu aérien. Et comme les Gallois sont très performants dans ce secteur, il nous a fallu procéder à quelques ajustements. » Ne voyez pas ailleurs les raisons des titularisations de Brice Dulin à la place de Scott Spedding et de Sofiane Guitoune après la blessure de Teddy Thomas. En titularisant trois arrières dans son fond de terrain (Huget ayant déjà porté le numéro 15 avec les Bleus), Philippe Saint-André a souhaité avant tout se donner un maximum de gages d’assurance sous les chandelles de Dan Biggar. Toutefois, ce n’est pas seulement dans la réception des ballons hauts que les Bleus devront montrer du mieux, mais également dans leur jeu de contre-attaque. À ce titre, les qualités de contre-attaquant de Guitoune (plus qu’entrevues le week-end dernier avec l’UBB devant Toulon, lorsqu’il élimina Hernandez d’un tchic-tchac spectaculaire) ont largement plaidé en sa faveur. « C’est sûr que pour se faire voir, cela aide d’évoluer dans une formation qui pratique un jeu aéré, souriait Guitoune dans la semaine. Au contact de Vincent Etcheto, j’apprends beaucoup. C’est un passionné qui demande à ses joueurs d’évoluer sur le terrain libérés, de se lâcher. »

« Jouer pour gagner… »

Précisément ce qui manque au XV de France ? Guitoune réfute. « Le jeu de l’équipe de France n’est pas bridé, et n’exclut en aucun cas la prise d’initiative. Nous, les joueurs, sommes les premiers à ne pas avoir envie de nous ennuyer sur le terrain. Mais on tombe souvent sur des équipes plus expérimentées que nous. Et il faut comprendre que pour des jeunes joueurs, c’est d’autant plus difficile de se mettre à la hauteur des attentes du grand public. » Alors, en quoi réside donc la clé ? Précisément dans la capacité du XV de France à évoluer dans la spontanéité, comme il fut contraint de le faire durant les vingt dernières minutes en Irlande avec une ligne d’attaque remaniée. « C’est exactement vers cela que l’on doit tendre, confirme Guitoune. Rémi Tales a effectué un match extraordinaire à Dublin : il est entré au centre sur une mêlée défensive à cinq mètres dont il s’est très bien sorti, puis est passé à l’arrière et a remonté tous les ballons. Il ne s’est pas posé de question, s’est lâché, et a apporté un gros plus à l’équipe au moment où nous devions courir après le score. L’objectif désormais sera de jouer pour gagner, et essayer de se lâcher dès le coup d’envoi. » Y a plus qu’à…

Nicolas Zanardi
Voir les commentaires
Réagir