Huget jette un pavé dans la marre

  • Huget jette un pavé dans la marre
    Huget jette un pavé dans la marre
Publié le , mis à jour

Fustigeant « certains qui se reconnaîtront » dans les propos de PSA parmi ses coéquipiers, l’ailier toulousain en dévoile un peu plus sur le peu de solidarité qui habite ce groupe France.

« Philippe a eu raison de pousser un cri d’alarme, peut-être pour réveiller certains. Après, dans ces propos, il y en a qui se reconnaîtront. Je ne me sens pas forcément visé. » Faute de communication ou véritable prise de distance ? La question reste entière. Toujours est-il que la sortie de Yoann Huget ce lundi, dans le contexte hyper-tendu du XV de France, a de quoi interpeller.

Elle s’inscrit surtout dans le droit fil des comportements que Saint-André assure ne plus vouloir voir en équipe de France. Ces « starlettes » qu’il a fustigé dimanche matin, lors de sa traditionnelle conférence de presse d’après-match. Huget - s’en rend-il seulement compte ? - va à contre-sens, différencie sa personne de la chose collective et met en lumière les brèches qui se créent un peu partout sur les fondations de la maison « XV de France ».

Rupture à tous les étages ?

En ces temps troubles pour les Bleus, chaque détail est interprété. Et cet élan d’honnêteté de l’ailier toulousain laisse entrevoir la profondeur des problèmes qui minent le groupe France. Dimanche, c’est une première rupture avec son groupe qu’a publiquement confessé le sélectionneur. Jusque-là et malgré la médiocrité des résultats, Philippe Saint-André avait toujours gardé comme ligne directrice un protectionnisme quasi-patriarcal vis-à-vis de son groupe.

À la suite de la nouvelle désillusion face au pays de Galles, c’est une mise en accusation de ses joueurs et de leur comportement à laquelle PSA s’est livré. La rupture, en filigrane des mots choisis par Yoann Huget, serait donc également réelle au sein du groupe. En se désolidarisant de quelques coéquipiers - « certains qui se reconnaîtront » - le Toulousain traduit le manque de cohésion d’une équipe à la dérive, qui devrait être modifiée dans les grandes largeurs lors de l’annonce du prochain groupe appelé à se rendre en Italie. Ambiance.

Léo Faure
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?