La Premiership, bientôt en version Ligue celte

  • La Premiership, bientôt en version Ligue celte
    La Premiership, bientôt en version Ligue celte
Publié le , mis à jour

La Premiership anglaise deviendra-t-elle un championnat fermé, comme la Ligue celte ? La probabilité devient de plus en plus importante, depuis le 4 février et une proposition en ce sens des clubs anglais. L’un des axes de cette idée étant de limiter les pertes constatées chaque année, en valorisant l’image de cette compétition.

Le concept du championnat fermé, sans risque de descentes au niveau inférieur existe déjà dans le rugby européen. La Ligue celte en est le symbole, avec une saison organisée sur le même principe que les autres championnats européens. Douze clubs au sein d’une poule unique, s’affrontant en matchs aller-retour et les quatre premiers se disputant ensuite le titre. Un choix dicté par le sportif, les différentes équipes étant regroupées en provinces. Mais aujourd’hui, ce concept fait le buzz car il pourrait être appliqué pour la Premiership. Un choix important puisque le championnat anglais est considéré comme le meilleur championnat de l’hémisphère Nord avec le Top 14. Or, contrairement à ses voisins celtes, l’idée de cette réforme pour la Premiership (à ce jour en discussions) est beaucoup plus complexe. Les partisans d’un championnat fermé voient en cette proposition, un moyen de sécuriser leurs finances. Car année après année, la majorité des clubs anglais perd de l’argent. Une évolution de la Premiership permettrait ainsi d’éviter, la disparition d’équipes en difficultés financières. Tout en valorisant cette compétition, sur la lignée du contrat à 152 millions de livres (soit 209 millions d’euros) signé en 2012 avec le groupe British Telecom, pour la diffusion de la Premiership.

De nombreuses étapes avant la réforme

Mais si l’idée est actuellement en discussion, son application ne serait effective qu’au début de la saison 2016-2017. Les quatorze clubs détenants les droits du championnat anglais devant trouver un terrain d’entente. Avant que la Fédération anglaise, la RFU ne donne encore son aval. Autant dire que le chemin est encore long et les embûches nombreuses, pour faire de la Premiership, un championnat fermé. Même si Geoff Irvine, le président du championnat a laissé la porte ouverte à une réforme. « Nous comprenons qu’il y ait un mouvement en faveur d’un championnat fermé à quatorze clubs. Nous serions très intéressés d’entendre le contenu de ces discussions et nous avons l’espoir d’être consultés », a-t-il dernièrement déclaré à nos confrères du The Telegraph. Si la réforme venait à être mise en place, les dirigeants anglais ont déjà un plan d’investissement. Ils souhaitent ainsi profiter des fonds gagnés avec la réforme, pour investir dans des académies de formation. L’occasion pour le rugby anglais, de retrouver l’une des clés de sa réussite : la formation. C. V.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?