Folau au centre des attentions

  • Folau au centre des attentions
    Folau au centre des attentions
Publié le , mis à jour

Australie

Un talent hors du commun, une précocité sans failles et une technique qui ferait presque oublier qu’il n’est pas néo-zélandais. Ajoutez à cela une maîtrise des ballons hauts au-dessus de la moyenne et une facilité à éliminer ses adversaires en un contre un : voici Israël Folau. À 25 ans, l’Australien est déjà indéboulonnable à l’arrière avec les Waratahs et ambitionne maintenant de passer au centre. Légitime ?

Il a vite fait son trou en club et avec les Wallabies (17 sélections) où il enchaîne les bonnes prestations. Vainqueur du Super 15 l’an dernier, cet arrière, passé par le rugby à XIII et le football australien, présente un profil complet. À tel point qu’après la blessure d’Adam Ashley-Cooper, le centre des Waratahs, il s’est vu attribuer le n° 13 pour le match contre les Reds samedi dernier. Essai concluant. Du coup, cette transition au centre qui était évoquée depuis quelques mois devient réalité et celui qui avait un temps été courtisé par le président de Toulon, Mourad Boudjellal, va de nouveau être aligné à ce poste pour l’opposition face aux Highlanders samedi.

Un exemple d’adaptation

Originaire du Tonga, Israël Folau débute sa carrière de rugbyman à Brisbane où il est vite repéré par les Melbourne Storm, équipe de rugby à XIII. Dès sa première saison, il est élu rookie de l’année (meilleur débutant) et remporte le championnat d’Australie. Il devient même le plus jeune joueur sélectionné en équipe nationale australienne, à 18 ans. Alors qu’une grande carrière lui était promise dans cette discipline, il choisit de se tourner vers le football australien, avec un gros contrat à la clé. Un an plus tard, les sirènes du XV l’appellent et il signe au Waratahs. Adaptation réussie, il est sélectionné dans la foulée avec les Wallabies, sélection qu’il ne quittera plus. Aujourd’hui, Folau sait tout faire techniquement, il est grand, puissant et est un des meilleurs attaquants du monde en un contre un. Reste à savoir si en plus d’être un redoutable attaquant, il peut se muer en solide défenseur. Une qualité que son ancien poste d’arrière n’a pas encore permis de déceler sur le long terme.

Propulsé au rang de star, faisant partie des « 4 fantastiques » que Mourad Boudjellal souhaitait voir arriver l’an prochain, nul doute qu’Israël Folau parviendra à faire son trou au centre du jeu avec les Waratahs. Avant de s’y installer avec les Wallabies ? T. L.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?