XV de France : la guerre des adjoints

  • XV de France : la guerre des adjoints
    XV de France : la guerre des adjoints
Publié le , mis à jour

Qui épaulera donc Raphaël Ibanez à la tête du XV de France, dans l’éventualité où celui-ci était nommé ?

Ce n’est toujours pas une certitude. Mais Raphaël Ibanez pourrait bel et bien succéder à Philippe Saint-André après le Mondial anglais. Le profil du manager de l’Union Bordeaux-Bègles plaît aux dirigeants de la fédération parce qu’il est un enfant du sérail, ancien capitaine du XV de France et sélectionné à quatre-vingt dix huit reprises pour l’équipe nationale. Les presque cent caps du manager bordelais sont-elles la raison pour laquelle il devance aujourd’hui le patron grenoblois Fabice Landreau (quatre sélections) dans les sondages ? Il semblerait que oui. Landreau, sondé par les dirigeants fédéraux et dont l’expérience de manager est plus longue que celle d’Ibanez, n’est pourtant pas la tête d’affiche que cherchent actuellement les caciques de la FFR pour assurer la succession de PSA et ses deux adjoints, Yannick Bru et Patrice Lagisquet.

Travers et Labit en voudront-ils ?

Dernière question : si le favori des pronostics Raphaël Ibanez était nommé, qui l’épaulerait ? Les noms des entraîneurs du Racing-Metro (Laurent Travers et Laurent Labit) ont été évoqués dans le giron fédéral. L’idée est loin d’être dénuée de sens. Mais ceux-ci, qui ont toujours eu les plein pouvoirs dans leurs clubs (Montauban, Castres, Racing) accepteraient-ils le rôle d’adjoints ? Outre les noms des entraîneurs du Racing-Metro 92, ceux des adjoints actuels de Raphaël Ibanez à l’Union Bordeaux-Bègles, Régis Sonnes et Vincent Etcheto, ont été évoqués. Qui remportera la mise ? Faites vos jeux…

Marc Duzan
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?