Namy : «Castres, une balle de match»

  • Namy : «Castres, une balle de match»
    Namy : «Castres, une balle de match»
Publié le , mis à jour

Les Corréziens ont encaissé neuf essais à Ernest-Wallon, face à Toulouse lors de la 23e journée du Top 14 (67-19). À trois matchs de la fin, Guillaume Namy veut croire à la survie de son équipe mais reste réaliste face à une fin de saison qui s’annonce très difficile.

Qu’avez-vous à dire sur ce match qui fut plus que difficile pour vous et vos coéquipiers ?

On s’était vraiment dit de jouer ces derniers matchs à fond, il n’en reste que trois et on joue notre survie. Il ne fallait pas laisser au hasard une seule de ces rencontres. On était venu à Toulouse avec la volonté de tenir et je peux vous jurer que l’on avait vraiment préparé ce match pour essayer de faire quelque chose. On savait que gagner à Toulouse relèverait de l’exploit mais on voulait au moins décrocher un point. Nous nous sommes fait dominer dans tous les secteurs de jeu, très rapidement et jusqu’à la fin. Nous avons été plus que médiocres.

Vous n’avez pas la chance de votre côté avec un déplacement à Castres et la réception du Stade français pour clôturer la saison, comment allez-vous gérer la pression et garder la motivation ?

La motivation est toute trouvée puisque nous jouons notre survie. On va se battre jusqu’à la fin et avec tout ce que l’on a. Car malgré tout, même si nous encaissons 70 points ce soir et qu’il faut tirer les sonnettes d’alarme, nous avons quand même l’avenir entre nos mains. Castres sera une balle de match, ce sera dur d’aller gagner là-bas mais si on réalise cet exploit notre maintien est acquis. Heureusement nos concurrents directs n’ont pas inscrit de points ce soir, alors il va falloir redoubler d’efforts la semaine prochaine.

Faire du coude à coude avec trois autres équipes, c’est un peu nos phases finales à nous…

Est-ce que le fait de connaître ce genre de situation « au couteau » en fin de saison aide-t-il à trouver les ressources nécessaires ?

C’est une certitude. Même si c’est malheureux, c’est le jeu et c’est excitant. Faire du coude à coude avec trois autres équipes, c’est un peu nos phases finales à nous. Ça va être très dur mais cela reste passionnant.

Est-ce que le score de ce soir est une surprise pour vous ?

On ne s’attendait pas du tout à une telle raclée. Mais nous sommes totalement fautifs, on a rendu des ballons à Toulouse qui est sûrement la meilleure équipe en turnover et en défense. Nous n’avons pas vraiment constitué notre ligne sur les jeux au pied, face à des Toulousains en pleine bourre. C’est en fait la plus mauvaise copie qu’on aurait pu rendre aujourd’hui. Propos recueillis par F. C.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?