Cabannes : «Albi n'est pas le meilleur adversaire»

  • Cabannes : «Albi n'est pas le meilleur adversaire»
    Cabannes : «Albi n'est pas le meilleur adversaire»
Publié le , mis à jour

En terminant deuxième de la phase régulière, Mont-de-Marsan s’est donné le droit de recevoir sa demi-finale. Un avantage pouvant être décisif, comme les Montois l’ont prouvé en 2008 et en 2012. Un passé récent sur lequel pourront s’appuyer les coéquipiers de Julien Cabannes, face à Albi. Un adversaire dont le Stade montois se méfie grandement.

La qualification acquise avant la dernière journée a-t-elle fait évoluer des choses ?

Il est vrai que la semaine qui vient de s’écouler a été particulière car nous étions déjà qualifiés, après notre victoire face à Aurillac. Ça a été un gros soulagement car nous avions atteint notre objectif principal. L’enjeu était alors de savoir qui nous allions affronter en demi-finale et si nous accueillerions cette rencontre à Guy-Boniface. À Béziers, nous avons perdu d’un point mais l’équipe a réalisé un match sérieux. Il n’y a pas eu de démobilisation.

Comment abordez-vous cette semaine de préparation avant la demi-finale, face à Albi ?

Il y a beaucoup d’excitation, de pression car nous sommes extrêmement sollicités, que ce soit par des journalistes ou les supporters. Maintenant, on essaye de rester simple, de ne pas s’affoler, pour ne pas se fragiliser avant cette rencontre. Nous avons déjà réalisé une bonne saison et cette demi-finale n’est que du bonus. Il faut maintenant saisir les opportunités en réalisant un gros match. De plus, Albi est une équipe que nous connaissons bien car cela fait plusieurs saisons qu’on bataille contre eux.

Mont-de-Marsan a déjà réussi à monter en Top 14, grâce aux phases finales. Est-ce un avantage par rapport aux autres prétendants ?

C’est un avantage, dans le sens où le club a la culture des phases finales. Maintenant, de nombreux joueurs ont arrêté entre-temps et le groupe est différent par rapport aux précédentes montées. Il ne faut pas oublier également que nous ne sommes pas intouchables et qu’au vu des derniers résultats, Albi n’est pas le meilleur adversaire à prendre.

Quelle ambiance existe dans le groupe au moment de disputer cette demi-finale ?

En tant que joueur, jouer les phases finales est très excitant et puis, on sent l’engouement monter autour du club et de l’équipe. Les gens sont admiratifs, d’autant plus qu’on reste sur deux saisons compliquées, avec une descente de Top 14 et une saison où l’on ne s’est pas qualifié. Dans le groupe, il y a également des petits signes qui ne trompent pas comme celui de voir l’infirmerie, quasiment vide. Tout le monde est prêt à 100 % pour ce rendez-vous.

En cette semaine particulière, allez-vous échanger sur les phases finales avec votre frère Romain, joueur de Castres ? La fratrie Cabannes sera-t-elle présente à Guy-Boniface ?

On s’appelle souvent avec Romain et je sais qu’il va m’envoyer un petit message dimanche matin pour me rassurer. Il compte beaucoup pour moi, comme mon frère aîné Nicolas qui joue à Langon (en Fédérale 1, N.D.L.R.). Pour ce qui est de leur présence au stade, ce sera compliqué pour Romain car il joue ce week-end avec son club. Propos recueillis par C. V.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?