Erbani : « On a fait descendre l’équipe en 2013...»

  • Erbani : « On a fait descendre l’équipe en 2013...»
    Erbani : « On a fait descendre l’équipe en 2013...»
Publié le , mis à jour

Défaits deux fois par Perpignan cette saison, les Agenais se rendent à Aimé-Giral (dimanche à 17 heures) avec un statut d’outsider. Mais alors comment Mathieu Blin et Jean-Jacques Crenca vont-ils préparer leurs joueurs avant ce qui semble être la rencontre la plus importante de leur saison ? Quelques éléments de réponse avec Antoine Erbani, jeune troisième ligne formé au SUALG.

Comment l’équipe prépare cette rencontre ?

Lundi et mardi on a fait beaucoup d’analyse vidéo de la rencontre de dimanche (défaite 23-26 contre Perpignan, N.D.L.R.). On ne doit pas reproduire les mêmes erreurs. Dès mercredi, on va commencer à basculer dans notre demi-finale. Mais on sent que le groupe est très concerné et que tout le monde est conscient de ce qu’il doit travailler. Heureusement d’ailleurs, parce que si on perd, on rentrera chez nous avec des regrets.

Qu’est-ce que les coachs vous ont conseillé avant de débuter la semaine ?

Surtout ils nous ont demandé de faire abstraction du contexte. Jouer à Aimé-Giral réduit nos chances. On connaît tous l’ambiance qui règne dans ce stade mais il faut qu’on se concentre sur nous. On est un petit club, dans une petite ville, on n’a aucune pression.

Vous avez subi deux défaites cette saison contre Perpignan et vous jouez chez eux, est-ce qu’on peut dire que vous êtes outsiders ?

Dans un premier temps on était très déçus de ne pas recevoir cette demi-finale à Armandie. On voulait offrir une demie à notre public, mais on n’a pas été au niveau. On était en position de force et on n’a pas fait le nécessaire dimanche. Mais maintenant ce sera un match couperet donc tout peut arriver.

Vous êtes né à Agen, formé au SUALG et votre père à longtemps porté ce maillot. Est-ce que cette rencontre revêt d’une importance supérieure pour vous ?

Non, ce n’est pas plus important pour moi que pour les autres joueurs. On se prépare depuis le début de saison à jouer ce genre de match. L’objectif était d’atteindre les demies, maintenant qu’on y est on rêve tous de monter en Top 14, les autres autant que moi. Non la seule chose qui nous différencie entre joueurs, c’est qu’on est plusieurs à avoir fait descendre l’équipe en 2013 (avec Alexi Bales ou Jalil Narjissi notamment). Donc on aimerait bien faire parti de l’équipe qui fait remonter le SUAlg dans l’élite. Propos recueillis par P. I.-R.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?