Le TO double la mise

  • Le TO double la mise
    Le TO double la mise
Publié le , mis à jour

Toulouse a conservé son titre de champion face à Carcassonne. Le TO attend maintenant la décision de la RFL afin de pouvoir participer à la Super League.

Après 1965, 1973, 1975, 2000, 2014, le Toulouse olympique vient d’ajouter à son blason une sixième étoile. Samedi 9 mai, dans l’enceinte columérine de Michel-Bendichou, les Toulousains ont (logiquement) pris le meilleur sur Carcassonne. Ce sixième sacre a une saveur bien particulière pour l’équipe du capitaine Sébastien Planas puisque c’est le premier doublé (2014-2015) de l’histoire réalisé par les Bleu et Blanc. Ce bouclier 2015, le tenant du titre ne l’a vraiment pas usurpé, même si l’écart entre les deux finalistes (+8) semble dans un sens dérisoire. Sur un plan tactique, les Toulousains ont eu la maîtrise totale de la rencontre même si au quart d’heure de jeu, ce sont les Carcassonnais qui ont planté la première banderille grâce à une réalisation de leur ailier Clément Soubeyras concluant en bout de ligne (2-6).

Finalement, le plan mis en place par Sylvain Houles et Adam Innes a fonctionné à merveille. À la faveur d’un imposant pressing, les Carcassonnais ont eu une certaine difficulté à s’extirper l’étau défensif haut-garonnais. « Défensivement, Toulouse a fait le match parfait, résume l’ouvreur de l’ASC, Maxime Grésèque. En seconde période, nous avons donné au TO, le bâton pour nous faire battre. En fin de première période (38e) et à la reprise (42e), nous encaissons deux essais qui nous font douter. à 6-14, nous avons couru après le score et fait trop de fautes par la suite. Nous avons rendu trop de ballons aux Toulousains, nous leur avons facilité la tâche. Mais honnêtement, le TO mérite amplement sa victoire. Ce match, il va nous servir à préparer la saison prochaine, à rebondir et à grandir.»

League One en 2016 ?

Au coup de sifflet final de monsieur Vincent scellant le sort de cette finale, une légitime joie s’est emparée de la colonie toulousaine. Dans l’euphorie de ce nouveau sacre, joueurs et entraîneurs l’ont spontanément dédié au centre Bruno Orméno qui effectuait son dernier match officiel et dont la succession sera assurée par le Villeneuvois Aurélien Decarnin. « Effectuer son dernier match sur un titre de champion de France, je ne pouvais pas rêver mieux comme sortie. J’ai eu aussi la chance d’évoluer avec des joueurs extraordinaires », confiait le néo retraité.

Quant au président Bernard Sarrazain, il a essuyé une petite larme après ce doublé historique. Pour l’avenir, sur le plus court terme, il attend la prochaine décision de la RFL qui doit normalement valider l’intégration des Toulousains dans une compétition domestique anglaise. «Aux dernières nouvelles, nous devrions être intégrés au championnat de League One. Si, c’est le cas, notre ambition, est de remporter cette compétition afin d’intégrer au plus vite le Championship.»

Dans moins de dix jours, le comité directeur va se prononcer. Si le dossier est retenu, les vacances seront particulièrement studieuses pour le comité directeur toulousain.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?