Tonga : l’arme secrète des Dragons

  • Tonga : l’arme secrète des Dragons
    Tonga : l’arme secrète des Dragons
Publié le , mis à jour

Les Catalans se sont inclinés encore une fois à l’extérieur, à Castleford (36-28). L’Australien poursuit, lui, sa montée en puissance.

D’un rêve à l’autre : «Quand j’étais jeune, tous mes potes jouaient à XIII alors que je préférais le XV. Mais ça ne s’est pas fait comme ça…» à 17 ans, Willie Tonga, aîné d’une famille globe-trotter de sept enfants, opta pour son deuxième amour. Le XIII, découvert cinq ans plus tôt et pratiqué par deux de ses oncles maternels. Plutôt que la discipline favorite de son paternel (ancien joueur à XV). Le choix du hasard plus que du cœur : «J’avais au départ pour but d’entrer chez les Queensland Reds mais ils ont mis trop de temps à réagir. Les Eels m’ont alors contacté pour un essai. Et quatorze ans plus tard, me voilà !»

Résumé d’une carrière étoilée : 79 essais en 179 matchs de NRL et un titre (en 2004, avec Canterbury). International australien, le natif de Canberra a inscrit 8 essais en 12 sélections (vainqueur des Tri-Nations en 2004) et a également disputé huit « State of Origin ». Avant un changement de cap cette saison : « J’avais fait ce que j’avais à faire en NRL. D’autres clubs étaient intéressés mais après avoir parlé avec d’anciens joueurs catalans, j’ai décidé de venir ici. Pour vivre quelque chose de différent avec ce club qui m’avait déjà contacté il y a un an.»

Six essais en douze titularisations

Deuxième star du recrutement (derrière Carney), Tonga (31 ans), remis d’une infection à un œil (arcade sourcilière), était titulaire dimanche à Castleford. Et fait partie des trois meilleurs marqueurs des Dracs : «Je crois que je n’ai pas été aussi en forme depuis 2010. Je suis à 100 %.» K.-O. lors de son premier match, ciblé et étouffé ensuite par ses adversaires, il montre aujourd’hui son vrai visage. Celui d’un centre pur sang redoutable dans les un contre un, décrit par Laurent Frayssinous : «Il est monté en puissance ces dernières semaines et continuera à le faire sur des terrains plus secs où ses gros appuis et son agilité pourront s’exprimer pleinement. Par sa technique de plaquage et son expérience, il est aussi rassurant défensivement. Mais il doit progresser dans ses prises de décisions.»

Le meilleur serait donc encore à venir pour Willie Tonga : «Un garçon très respectueux, un grand timide, dont le comportement change totalement lorsqu’il revêt l’armure. Il communique alors beaucoup.» Un introverti dans la vie, libéré sur le pré, qui de son propre aveu «a encore tout à prouver avec les Dragons, pour répondre aux grandes attentes placées en [lui]».

mo admin
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?