Clermont : secret défonce

  • Clermont : secret défonce
    Clermont : secret défonce
Publié le , mis à jour

Martyrisés par le RCT en finale de Coupe d’Europe, les Auvergnats se sont immédiatement rassurés en championnat, face à Grenoble, quant à leur capacité à répondre présent dans l’engagement physique.

La colère de Franck Azéma a grondé en début de semaine dans le secret du stade Marcel-Michelin. En cause ? Au-delà de la gestion des fins de mi-temps et autres erreurs techniques, c’est avant tout au sujet d’un engagement physique insuffisant que le manager clermontois a voulu secouer ses hommes. Pari tenu… N’y voyez aucun lien avec la grande marche pour la dépénalisation du cannabis mais le fait est que samedi soir, les Clermontois ont passé quatre-vingts minutes à se défoncer, en se rassurant autour de leur défense. Présents sous les traques des coups de pied, agressifs sur le premier rideau, les coéquipiers de Julien Bardy se sont régalés, au point d’inscrire quatre de leurs cinq essais sur des ballons de récupération. Un engagement sans faille, illustré jusqu’à l’inutile carton jaune de Zirakashvili à dix minutes de la fin, qui a néanmoins mâché physiquement les Grenoblois au point de contraindre ces derniers à terminer également à quatorze. « C’est clairement quelque chose qui nous a manqué par instants face à Toulon, convenait le capitaine Damien Chouly. Remporter le défi physique est un passage obligatoire dans un match de rugby. Tout commence par là, que ce soit avec ou sans le ballon.» «Lorsque l’on est présent au pressing et que l’on attrape les attaquants dans leur camp, le jeu devient tout de suite plus facile, rajoutait le pilier Thomas Domingo, tout sauf étranger à la remarquable tenue en mêlée des siens. Nous avons porté un gros accent là-dessus car il s’agit d’un des secteurs qui nous a coûté la finale européenne le week-end dernier. Il y a eu une grosse remise en question.»

Toulon : comme on se retrouve

Un coup d’épée dans l’eau avant les phases finales, ainsi que ne manqueront pas de l’assurer d’ores et déjà les détracteurs de l’ASM ? Au vrai, seul l’avenir le dira. N’empêche que la capacité de réaction des Auvergnats a forcé le respect à Grenoble, ces derniers faisant preuve de remarquables ressources mentales pour se relever de leur échec. «Nous n’avons pas douté mais nous voulions rebondir dès ce week-end», expliquait Wesley Fofana, auteur d’un doublé pour son sixième match de la saison en Top 14. «Grenoble dispose d’une très belle attaque qu’il fallait agresser, ne pas laisser jouer, sous peine de nous exposer. Les cinq points obtenus sont précieux, qui plus est en vue de la réception de Toulon.»

L’enjeu de la première place

Un rendez-vous qui trottait évidemment dans toutes les têtes, sans pour autant que les Auvergnats n’aient le mauvais goût de parler de revanche. Fofana : «La Coupe d’Europe est derrière nous, on ne peut plus rien y faire. Ce qui nous importe, c’est de gagner ce match, point barre.» D’autant plus important que le Stade toulousain n’a pas abdiqué pour la course aux demi-finales, qui se déplacera à Grenoble la semaine prochaine. «À l’heure qu’il est, on ne regarde pas dans le rétro, pointait Damien Chouly. On regarde devant et justement, devant nous, c’est Toulon. On sait très bien que si nous battons le RCT, nous ne serons pas champions d’Europe pour autant. Mais nous avons eu la réaction qu’il fallait, il faut désormais faire en sorte qu’elle dure.»

Afin de décrocher une place de leader pas seulement satisfaisante pour l’ego. «Être leader serait anecdotique, tempérait toutefois Franck Azéma. La seule chose qui compte, c’est de terminer dans les deux premiers afin de bénéficier d’un week-end de repos lorsque se dérouleront les barrages.» Reste que Franck Azéma sait bien que la place de leader offrirait l’avantage d’éviter de rencontrer le troisième en demie. Autrement dit ? En terminant la saison à la première place, Clermont pourrait obliger les épouvantails toulonnais et toulousains à s’entre-tuer directement pour une qualification en finale. Une bonne raison s’il en est de soigner la der de la saison régulière au Michelin…

Nicolas Zanardi
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?