Gloucester, neuf ans après

  • Gloucester, neuf ans après
    Gloucester, neuf ans après
Publié le , mis à jour

En finale de la Challenge Cup, malgré une indiscipline chronique, les Anglais de Gloucester ont battu les écossais d’Édimbourg.

Telle une petite sœur qui veut imiter son aînée, la Challenge Cup ressemble à la Champions Cup. À la simple différence que ce sont des Anglais qui succèdent à des Anglais. Les Cherry and White succédant aux Saints de Northampton, vainqueur en 2014. Billy Twelvetrees et ses coéquipiers décrochent même, pour la deuxième fois, ce trophée, neuf ans après leur victoire de 2006 face aux London Irish (36-34). Et comme un symbole, c’est une nouvelle fois sur la pelouse du Stoop de Twickenham que les Anglais auront réussi leur rendez-vous avec l’Europe.

À distance respectable

Un succès logique, au vu d’une finale maîtrisée quasiment de bout en bout par Gloucester. Preuve en est, sur leur première occasion, les hommes de David Humphreys terminent derrière la ligne. Twelvetrees terminant un mouvement initié par James Hook et parfaitement relayé par Johnny May, homme du match (7-3, 11e). Un avantage que les Anglais auront ensuite fait fructifier par la botte de l’international écossais, Greig Laidlaw. Auteur de quatorze points, il aura pris l’ascendant sur Sam Hidalgo-Clyne. Privé de ballons, Édimbourg sera toujours resté à distance respectable. Un écart que les coéquipiers de Mike Cowan ne seront jamais arrivés à combler. Et ce malgré une superiorité numérique lors du dernier quart d’heure (expulsion de Meakes pour un plaquage dangereux) et un essai de Ford (19-13, 65e). Trop tard pour renverser le cours de l’histoire et offrir à l’Écosse son premier titre européen. C. V.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?