Joué-lès-Tours : jusqu’au bout de la nuit

  • Joué-lès-Tours : jusqu’au bout de la nuit
    Joué-lès-Tours : jusqu’au bout de la nuit
Publié le , mis à jour

Les joueurs de Joué-lès-Tours ont obtenu le titre régional Honneur du comité du centre, et la montée en Fédérale 3, à l’issue d’une séance de tirs au but.

Les équipes de Joué-lès-Tours et de Sancerre ont offert la semaine dernière aux spectateurs des finales régionales du comité du Centre un dénouement épique. Le titre régional Honneur qu’elles se disputaient, et la montée en Fédérale 3, sont revenues aux joueurs de Joué-lès-Tours à l’issue d’une séance de tirs au but interminable. C’est le sixième tireur qui les a départagées. « C’était trop stressant à suivre », a dit le coprésident de Joué-lès-Tours, Denis Faure, qui s’est réfugié dans les coursives pour « ne pas voir ça ». À vingt-deux mètres en face, ses joueurs avaient passé les deux premières, et ceux de Sancerre les avaient manquées. Il suffisait de mettre la suivante, et c’était plié. Mais les deux tireurs suivants de Joué-lès-Tours se sont loupés, dont l’un des deux sur le poteau, et ceux de Sancerre ont enquillé. Cette égalité était toujours vivante à la fin du cinquième tir. Le sixième a donc fini par clôturer ce match intense, rythmé par des rebondissements multiples. À la 80e minute, les Sancerrois sablaient le champagne.

Une dernière faute…

Malgré l’expulsion de l’un des leurs - deuxième carton jaune - les joueurs du Cher avaient très bien mené leur barque, et menaient de trois points sur le gong (13-10). « Je suis très fier de ce qu’ils ont fait, les a salués leur président Rémy Alabeurthe. J’ai eu peur qu’ils craquent, et ils ont tenu. » Jusqu’à cette dernière faute commise dans les arrêts de jeu. L’entraîneur-joueur de Joué-lès-Tours, Thomas Dourthe, n’a pas tremblé, et c’était reparti. Durant la prolongation, à chaque pénalité inscrite par une équipe, l’autre lui a répondu dans la foulée. Ex æquo à l’issue du temps réglementaire (13-13), ex æquo à l’issue additionnel (19-19), ex æquo à l’issue des tirs au but, leur final a été donné à 23 heures passées. Une journée très longue pour les sympathisants de Joué-lès-Tours. La deuxième équipe s’était imposée en finale des réserves le matin contre Drouai à 10 heures sur un coup de dés. Le buteur de Drouai a manqué sa cible à la 83e minute. Éric Cepeck, le coprésident de Joué-les -Tours, jouait deuxième ligne. Il ne pensait pas que la suite serait encore plus folle. Le président Rémy Alabeurthe, « n’avait encore jamais vu de séance de tirs au but », et ne pensait pas que ça tomberait sur lui. Pour Denis Faure, « gagner comme cela, c’est horrible et jouissif à la fois. C’est intenable ». Surtout lorsque le sort de la partie donne à son vainqueur la montée en Fédérale 3. Sancerre, qui en avait été reléguée la saison dernière, a manqué son retour pour trois fois rien. « C’est très dur à digérer, d’autant que nous avons le sentiment d’avoir été sanctionnés un peu trop souvent, regrettait Rémy Alabeurthe. Mais le sentiment qui prédomine, malgré tout, c’est la fierté. Nos joueurs nous ont fait honneur. Ils sont allés jusqu’au bout du bout. Je les en remercie. » G. C.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?