Rugby fauteuil : Toulouse fait coup double

  • Rugby fauteuil : Toulouse fait coup double
    Rugby fauteuil : Toulouse fait coup double
Publié le , mis à jour

Le Stade toulousain Rugby Handisport a remporté samedi 16 mai la Coupe de France de rugby fauteuil. Tenant du titre, il réalise le doublé Coupe-championnat pour la deuxième année consécutive. Le gymnase Arnauné accueillant la compétition avait fait le plein pour l’occasion.

« Les Toulousains vont gagner de + 20 en finale ». Robin est optimiste avant la finale de cette huitième édition de la Coupe de France de rugby fauteuil. Son équipe de cœur, le Stade toulousain rugby handisport, tenante du titre, se présente comme favorite devant son public. Une centaine de personnes sont venues encourager les joueurs des six équipes présentes sur les deux jours de compétition. « Cela fait chaud au cœur de voir tout ce monde dans les tribunes, explique Jonathan Hivernat, capitaine toulousain. Jouer devant son public, devant sa famille ou ses amis, ça donne de l’énergie. » Mais les Toulousains ne sont pas les seuls représentés dans les tribunes. Lionel et Nathalie arrivent de Clermont pour soutenir l’ASMCA et leur fils Quentin, membre de l’équipe : « Clermont, comme Toulouse, c’est une terre de rugby. On adore ça. On suit les Jaunards qui jouent debout, comme on suit ceux en fauteuil. »

Seule discipline handisport où les contacts, entre fauteuils, sont autorisés et font partie intégrante du jeu, le rugby fauteuil a de quoi séduire les amoureux du rugby dit « classique ». Quatre joueurs par équipe, un temps de jeu de quatre fois huit minutes sur un terrain de basket et un ballon de volley, plus maniable que le ballon ovale. Pour marquer un point, il faut porter le ballon derrière la ligne d’en-but adverse. Voilà pour les bases. Pour le reste, il suffit de découvrir et de se laisser porter. « J’adore les contacts qu’il peut y avoir entre les fauteuils, c’est très impressionnant », explique Jacques, venu par curiosité découvrir ce sport. « Le bruit des fauteuils qui se percutent, ça fait peur au début », rigole Christine.

Une discipline Olympique depuis 2000

Plutôt violent en apparence, les règles de ce sport, paralympique depuis les JO de Sydney en 2000, sont très strictes. Aucun contact n’est autorisé entre les participants eux-mêmes. Les joueurs ont douze secondes pour passer la ligne médiane, dix de possession avant de faire une passe ou un rebond et quarante pour scorer chez l’adversaire. « Les gens ont parfois un peu de mal à comprendre les règles, mais après quelques minutes ils se laissent porter. Bien souvent après le match ils viennent nous voir pour nous dire qu’ils ne pensaient pas que c’était aussi physique », explique Jonathan Hivernat.

Il est bientôt 17 heures et le gymnase Arnauné s’est rempli. Clermontois et Parisiens s’affrontent pour la troisième place. Les Parisiens, vainqueurs assez facilement de l’ASM, entament un tour d’honneur pour remercier le public, chauffé à blanc avant la grande finale. Elle opposera l’équipe toulousaine à l’Atlantique Rugby Fauteuil (ARF), équipe de la région nantaise. « Hier on est tombé sur une poule assez facile. Ce matin pour la demi-finale contre l’équipe parisienne c’était plus compliqué. Mais on a su gérer le score tout le match. On a l’avantage d’être à domicile et donc de pouvoir compter sur un effectif plus large que les autres équipes », explique Nicolas Coste, coach du STRH. En effet, un week-end de compétition comme celui-ci coûte entre 3000 et 5000 euros par club. « L’organisation est compliquée. Il faut des véhicules pour acheminer les joueurs, et surtout les fauteuils », continue Nicolas Coste, au club depuis 2005. « Grâce à cet effectif élargi et à des matchs plutôt bien gérés, on a eu la chance de pouvoir faire jouer tout le monde. Des petits jeunes qui participaient à leur première grande compétition ont acquis de l’expérience. On a travaillé pour l’avenir ce week-end », estime Jonathan Hivernat, numéro 21 du STRH. « On va essayer de continuer sur cette lancée en prenant le score et de l’avance rapidement. Ça nous permettra de faire tourner dans la deuxième partie du match », projette le coach avant la finale.

Un match tendu jusqu’au bout

Le match débute comme prévu pour les Toulousains. Avec leurs quatre meilleurs joueurs alignés d’entrée, les locaux prennent les commandes de la partie. Ils gagnent de trois points à la fin du premier quart-temps. Mais par la suite, les Nantais, coriaces, mettent à mal le plan de jeu toulousain. Ces derniers ont du mal à prendre le large au score et restent à porter de fusils de leur adversaire du soir. Les « Tou-lou-sains » résonnent dans les tribunes pour encourager les Rouge et Noir. Les joueurs du stade basculent en tête à la mi-temps, 28-24. La deuxième partie du match est à l’image de la première. Toujours devant mais jamais très loin, Nicolas Coste peut tout de même faire tourner son effectif. « On a pu donner du temps de jeu à tout le monde. Pas autant que l’on voulait, mais on retiendra la victoire. On ne va pas faire la fine bouche, on va savourer », réagit le coach toulousain après la victoire 52-47 de son équipe. Le capitaine, perfectionniste, reste lui sur sa fin : « On n’a pas été assez agressif dans le marquage des joueurs adverses ce qui nous a empêchés de nous détacher au score. »

Au terme des deux jours de compétition c’est donc les joueurs du Stade toulousain qui remportent la coupe de France 2015. Pour la deuxième année consécutive, le club réalise le doublé après leur victoire en janvier dernier dans le championnat de France. « On a encore une petite longueur d’avance sur les autres équipes en France, il faut que ça continue encore longtemps. On a tous envie de revivre des émotions comme celle-là », conclu Nicolas Coste. Après des vacances bien méritées, les joueurs toulousains retrouveront les terrains l’année prochaine pour entamer la défense de leurs deux titres nationaux. V. G.

À savoir

- Un fauteuil coûte en moyenne 5 000 €

- Le rugby fauteuil a été créé en 1977 par des hockeyeurs suite à des accidents de vie

- 25 pays dans le monde pratiquent le rugby fauteuil

- Le rugby fauteuil a été importé en France par le Stade toulousain Handisport, créé en 2003.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?