Qui pour accompagner le Lou en Pro D2 ?

  • Qui pour accompagner le Lou en Pro D2 ?
    Qui pour accompagner le Lou en Pro D2 ?
Publié le , mis à jour

Avant l’ultime journée de Top 14, trois équipes vont tout faire pour ne pas rejoindre le Lou en Pro D2 : Grenoble, Brive et Bayonne. Voici les scénarios qui maintiennent ou rétrogradent ces trois équipes.

Grenoble (52 points) : en pole mais pas sauvé > Lyon - Grenoble (samedi 16 h 15)

Grenoble maintenu si >

Avec quatre et cinq points d’avance sur Brive et Bayonne, les Grenoblois semblent à l’abri d’une mauvaise surprise. En se déplaçant à Lyon, déjà rétrogradé, les joueurs de Fabrice Landreau semblent être en ballottage favorable. Il suffit d’un point aux Isèrois pour assurer leur place dans l’élite. Une défaite par moins de cinq points d’écart contre les Lyonnais mettrait Bayonne à six points et maintiendrait automatiquement les Grenoblois.

Grenoble descend si >

Si les Grenoblois reviennent de Lyon avec une défaite sèche (sans bonus), que Brive l’emporte face au Stade français et que Bayonne bat La Rochelle avec le bonus offensif, les trois équipes auraient 52 points et avec les critères de la LNR, ce serait les Isérois qui retrouveraient le Pro D2. Explications détaillées : la LNR donne une liste de neuf critères pour départager des équipes en cas d’égalité à la fin de saison. Dans ce cas de figure, le premier suffirait à faire descendre les Grenoblois. Puisque c’est le « Nombre de points terrain obtenus sur l’ensemble des rencontres ayant opposé entre elles les équipes concernées (y compris le cas échéant points de bonus et points de pénalisation) » qui est pris en compte.

Grenoble a remporté le match aller contre Bayonne (24-15) mais n’a pas obtenu le bonus offensif. Au contraire, les Basques ont eu la bonne idée de prendre cinq points contre les Grenoblois à Jean Dauger (42-33). Même calcul pour Brive. Avec une victoire par un unique point d’écart à l’aller, les Grenoblois ont cédé le point de bonus défensif aux Brivistes, mais n’ont pas été capables de ramener quoi que ce soit à Brive (défaite 26-0). Résultat, en cas d’égalité, avec un point de moins obtenu sur la phase aller-retour contre Bayonne et Brive, ce serait Grenoble qui prendrait la route du Pro D2.

Brive (48 points) : son destin entre les mains > Brive - Stade français (samedi 16 h 15)

Brive maintenu si >

Les Brivistes ont leur destin entre les mains. Avec un point d’avance sur Bayonne, les Corréziens peuvent totalement assurer leur maintien en cas de victoire bonifiée contre le Stade français. Malheureusement pour eux, les Parisiens viendront à Amédée-Domenech avec des intentions, puisqu’en cas de victoire, ils pourraient se qualifier directement en demi-finale. Et comme expliqué ci-dessus, en cas d’égalité avec Grenoble au soir de la dernière journée, les Brivistes seraient maintenus dans l’élite.

Brive descend si >

Si les Brivistes sont défaits à domicile par le Stade français et que dans le même temps, Bayonne bat La Rochelle, les Corréziens (48 points sans bonus, 49 avec bonus) verraient les Basques leur passer devant (51 points sans bonus, 52 avec bonus). En cas d’égalité les Bayonnais seraient également maintenus dans l’élite. Si le premier critère ne départage pas les deux équipes (4 points obtenus à l’aller par Bayonne, puis 4 points obtenus au retour par Brive), il faut en passer par le deuxième : « Goal-average sur l’ensemble des rencontres ayant opposé entre elles les équipes restant concernées. » Avec une victoire par + 17 à l’aller (23-6), Bayonne devance Brive et sa victoire +16 (25-9) au retour. En cas d’égalité parfaite entre Brive et Bayonne, les Brivistes rejoindraient donc les Lyonnais en Pro D2.

Bayonne (47 points) : un ballottage pas si défavorable > Bayonne - La Rochelle (samedi 16 h 15)

Bayonne maintenu si >

Contrairement aux deux autres équipes, Bayonne n’a pas entièrement son destin entre les mains. Les Basques devront compter sur une double équation s’ils espèrent se maintenir. En cas de défaite sèche (sans bonus) de Brive, ils peuvent se contenter d’une défaite par moins de cinq points d’écart. Pour les joueurs de Patricio Noriega le meilleur des scenarii serait tout de même d’obtenir une victoire bonifiée sur La Rochelle (ils auraient ainsi 52 points) et de voir perdre Brive, avec ou sans bonus (48 ou 49 points).

Bayonne descend si >

Les Bayonnais peuvent mettre 60 points à La Rochelle, prendre le bonus offensif et réaliser un match tonitruant, leur maintien ne sera pour autant pas assuré. Si Grenoble prend ne serait-ce qu’un point de bonus défensif à Lyon et que Brive obtient une victoire bonifiée sur le Stade français, les Bayonnais seront mathématiquement rétrogradés dans la sous-chambre de l’élite. Les Basques doivent donc l’emporter et espérer un faux pas de l’un de ses deux concurrents s’ils veulent avoir la chance d’évoluer dans l’élite la saison prochaine.

Si chaque équipe sait ce qui lui reste à faire, Grenoble devrait réussir à aller chercher au moins le point qui assurerait son maintien au Matmut Stadium. On ne se fait donc pas trop de soucis pour les Isérois. Le maintien devrait donc vraiment se disputer entre les Brivistes et les Bayonnais. Et comme les Corréziens reçoivent un candidat sérieux aux demi-finales, il va être très compliqué pour eux d’obtenir une victoire, alors la bonifier serait un véritable exploit. Au contraire, les Bayonnais pourraient tout à fait obtenir une large victoire sur La Rochelle, qui va venir à Jean Dauger le maintien en poche avec la simple intention de s’amuser pour une dernière rencontre sans pression. Et même si les Bayonnais ont un point de retard au classement, il semblerait qu’ils n’aient pas encore complètement perdu cette course au maintien, d’autant plus qu’en cas d’égalité ils finiraient devant le CAB. P.I.-R.

Pour les curieux, voici le reste des critères qui départagent deux équipes en cas d’égalité :

- Nombre de points terrain obtenus sur l’ensemble des rencontres ayant opposé entre elles les équipes concernées (y compris le cas échéant points de bonus et points de pénalisation).

- Goal-average sur l’ensemble des rencontres ayant opposé entre elles les équipes restant concernées.

- Plus grande différence entre le nombre d’essais marqués et concédés sur l’ensemble des rencontres ayant opposé entre elles les équipes concernées.

- Goal-average sur l’ensemble des rencontres de la compétition.

- Plus grande différence entre le nombre d’essais marqués et concédés dans toutes les rencontres de la compétition.

- Plus grand nombre de points marqués dans toutes les rencontres de la compétition.

- Plus grand nombre d’essais marqués dans toutes les rencontres de la compétition.

- Nombre de forfaits n’ayant pas entraîné de forfait général de la compétition.

- Place obtenue la saison précédente dans le Championnat de France.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?