Coupe du Monde : les 37 Bleus de Saint-André

  • Coupe du Monde : les 37 Bleus de Saint-André
    Coupe du Monde : les 37 Bleus de Saint-André
Publié le , mis à jour

Philippe Saint-André a mis fin à toutes les spéculations sur les 36 Bleus, ce mardi en dévoilant sa liste. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a véritablement tranché. Pas de Camille Lopez à l’ouverture, pas de Maxime Mermoz au centre mais Alexandre Dumoulin et Fulgence Ouedraogo entrent. Sans oublier Jules Plisson, 37e bleu sous réserve de son retour de blessure.

Tel un petit club engagé dans la course au Brennus, un sélectionneur aime prendre le contre-pied des médias. Philippe Saint-André n’a pas dérogé à la règle, lors de l’annonce des 36 Bleus appelés à effectuer la préparation de la prochaine coupe du Monde. Car si le groupe est en grande partie, semblable aux tendances entrevues ces dernières semaines, des surprises majeures existent. Et notamment au poste de demi d’ouverture, où Camille Lopez, titulaire lors du dernier Tournoi reste à quai. L’ouvreur clermontois voit Frédéric Michalak, Rémi Tales et François Trinh-Duc, lui ravir les places pour l’Angleterre. Un choix pouvant surprendre et peut-être trouver une explication dans l’imbroglio qui avait suivi le forfait de Lopez en Italie. «Camille reste dans une liste de 50 et il n’y a absolument aucun problème avec lui suite à sa blessure lors du 6 Nations. Notre choix s’est uniquement fait sur le fait que Frédéric Michalak nous apporte plus de sûreté dans les tirs aux buts» confiait Philippe Saint-André, pour se justifier. Un argumentaire pouvant tenir, si l’ouvreur du Stade Français Jules Plisson, actuellement blessé à l’épaule, n’effectuait pas la préparation avec les Bleus. Des propos signifiant la fin des rêves de Mondial de Camille Lopez, relegué comme cinquième ouvreur dans la hiérarchie de PSA. Mais ce dernier n’est pas le seul à ne pas être appelé par le sélectionneur pour le rendez-vous mondial.

Quatre champions d’Europe à quai

En tête de mêlée, le duel toulonno-toulonnais aura finalement tourné à l’avantage de Xavier Chiocci. Le pilier varois profite d’une période actuelle, où il a pris le dessus sur Alexandre Menini, en devenant titulaire à gauche de la mêlée des champions d’Europe. «Xavier réalise une belle saison, est un joueur plein de promesses et nous sommes certains qu’il sera encore meilleur en effectuant la préparation de cinq semaines avec nous» analysait Philippe Saint-André. Mais qu’Alexandre Menini se rassure, il n’est pas le seul champion d’Europe non retenu dans cette liste des 36. Jocelino Suta et Romain Taofifenua, soumis à une grosse concurrence face à Bakkies Botha et Ali Williams en club, resteront à la maison. «Trois joueurs se détachaient, en la personne de Pascal Papé, Alexandre Flanquart et Yoann Maestri. Le quatrième nom a fait débat et nous avons choisi Sébastien Vahaamahina, car il est le seul à s’être réellement imposé en club». Un wagon des recalés au sein duquel figure aussi le centre Maxime Mermoz. Acteur du troisième titre européen des Varois et titulaire à dix-sept reprises cette saison avec Toulon, il n’a pas bénéficié des faveurs de PSA. Le sélectionneur lui préférant le Racingmen Alexandre Dumoulin et le Castrais Rémi Lamerat, aux côtés de Mathieu Bastareaud, Gaël Fickou et Wesley Fofana.

Maxime Machenaud sur la liste cachée de PSA

Des déboires également connues par les Racingmen, Wenceslas Lauret et Maxime Machenaud. Même si pour ces deux joueurs, leur absence de la liste de PSA était un peu plus prévisible. À commencer par l’ancien troisième ligne de Biarritz, à qui le sélectionneur a préféré Fulgence Ouedraogo. «En troisième ligne, nous voulions deux joueurs puissants en la personne de Louis Picamoles et Loann Goujon. Mais aussi deux joueurs de rupture, capables d’être des marathoniens pour être au soutien des ¾. Nous avons ainsi choisi Yannick Nyanga et Fulgence Ouedraogo» décryptait Philippe Saint-André à chaud. Son coéquipier Maxime Machenaud, présent malgré tout sur la liste cachée des Bleus, subit la logique des dernières rencontres internationales. «Pour le poste de demi de mêlée, nous avons décidé de garder la logique des tests de novembre et du dernier Tournoi. C’est-à-dire de sélectionner Rory Kockott, Morgan Parra et Sébastien Tillous-Borde. Maxime sera lui notre quatrième neuf». Un positionnement signifiant que Maxime Machenaud entrera dans le groupe, en cas de blessure. La seule révélation de PSA sur la liste cachée, qu’il dévoilera après la finale du Top 14, qui se déroulera le 13 juin prochain. La France du rugby connaîtra alors les 50 noms qui vont défendre ses couleurs et tenter d’aller chercher le Graal dans le temple du rugby. «On fait des choix pour aller au bout du monde» a conclu PSA. C.V

La Liste des 36 :

Talonneurs :

Guilhem Guirado (Toulon), Benjamin Kayser (Clermont), Dimitri Szarzewski (Racing Métro)

Piliers :

Uini Atonio (La Rochelle), Eddy Ben Arous (Racing Métro), Xavier Chiocci (Toulon), Vincent Debaty (Clermont), Nicolas Mas (Montpellier), Rabah Slimani (Stade Français)

Deuxième ligne :

Alexandre Flanquart (Stade Français), Yoann Maestri (Toulouse), Pascal Papé (Stade Français), Sébastien Vahaamahina (Clermont)

Troisième ligne :

Thierry Dusautoir (capitaine, Toulouse), Bernard le Roux (Racing Métro), Yannick Nyanga (Toulouse), Fulgence Ouedraogo (Montpellier)

Troisième ligne centre :

Damien Chouly (Clermont), Loann Goujon (La Rochelle), Louis Picamoles (Toulouse)

Demis de mêlée :

Rory Kockott (Castres Olympique), Morgan Parra (Clermont), Sébastien Tillous-Borde (Toulon)

Demis d’ouverture :

Frédéric Michalak (Toulon), Rémi Tales (Castres Olympique), François Trinh-Duc (Montpellier)

Centres :

Mathieu Bastareaud (Toulon), Alexandre Dumoulin (Racing Métro), Gaël Fickou (Toulouse), Wesley Fofana (Clermont), Rémi Lamerat (Castres Olympique)

Ailiers :

Sofiane Guitoune (Bordeaux/Bègles), Yoann Huget (Toulouse), Noa Nakaitaci (Clermont)

Arrières :

Brice Dulin (Racing Métro), Scott Spedding (Bayonne)

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?