Coupe de France : le bouquet final

  • Coupe de France : le bouquet final
    Coupe de France : le bouquet final
Publié le , mis à jour

Le 11 avril, en Coupe de France, Lézignan a décroché le trophée après un final à couper le souffle face à Saint-Estève-XIII catalan (27-25). Menés à l’heure de jeu, les Audois ont réussi un exploit !

La promotion lézignanaise 2015 a apporté une ligne supplémentaire au palmarès du club-phare des Corbières. Elle rejoint les glorieux de 1960, 1966, 1970, 2010 et 2011 qui avaient précédemment soulevé ce très prisé trophée Lord-Derby. Cette sixième glorieuse restera sans aucun doute à jamais gravée dans la mémoire de tous leurs inconditionnels supporters. Notamment avant l’heure de jeu, lorsque l’arrière catalan Hakim Miloudi a claqué un drop portant le score à 25 à 11 en faveur de la réserve des Catalans.

La situation était bien compromise pour les hommes du capitaine Lignères. Le roman de cette finale, les jeunes catalans en avaient écrit les trois-quarts du tome. Seulement, la conclusion est revenue aux Lézignanais. Entre la 65e et 73e minute, ils ont par trois fois pris le meilleur sur la défense adverse. Les réalisations successives Tuki Jackson, Fabien Poggi et Charles Bouzinac ont sonné le glas des espérances catalanes. Avec ce cinglant (16-0), la Coupe est devenue audoise après un final à couper le souffle.

Cet incroyable scénario, les Lézignanais l’avaient mentalement préparé, ce que confirme le capitaine Jordi Lignères : « Nous avons tiré les conclusions de nos deux précédentes défaites en poule des As (12-38 et 24-44, N.D.L.R.). Nous avons bien cerné leur jeu. Il fallait les faire douter et ne pas leur laisser l’initiative du jeu. En fin de première mi-temps, ils ont été surpris lorsque nous sommes revenus de 12-2 à 12-11. Sur la fin de match, après l’essai de Tuki Jackson en bout de ligne, nous les sentions moins euphoriques, moins présents en défense, moins rigoureux. Nous avons compris que nous avions un bon coup à jouer. La maturité du groupe a fait le reste.»

«Une capacité à aller au delà des limites»

Un groupe que l’entraîneur, Aurélien Cologni qualifie d’« exceptionnel » : « Mon équipe m’a bluffé. Pour gagner une telle rencontre, il ne suffit pas d’être copains. Entre eux, mes joueurs sont comme des frères. Cette équipe a une capacité à aller au-delà des limites. Menée 25 à 11 à l’heure de jeu, elle a trouvé des ressources, des solutions pour remporter ce match. Bien des équipes auraient baissé des bras. Nous avons tout simplement des joueurs extraordinaires. »

Après ce sacre, le FCL a d’ores et déjà réussi sa saison. Or l’appétit vient en mangeant. Le 25 avril, il a bien l’intention de défier le champion en titre toulousain pour une place en finale du championnat de France. Mais avant de songer à ce dernier carré, il faudra négocier l’obstacle limouxin et évacuer l’euphorie de cette sixième victoire en Coupe de France.

Désormais, le FCL ne cache pas non plus l’espoir d’un nouveau doublé comme en 2010 et 2011. Et dire qu’au début du mois de novembre, il était au fond du seau...

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?