• Lille ne perd pas le Nord
    Lille ne perd pas le Nord
Publié le / Modifié le
Fédérale 1

Lille ne perd pas le Nord

Évoluant en Fédérale 1 depuis sept saisons, le LMR se présente comme un candidat sérieux du rugby amateur. Après une victoire contre Vannes lui permettant de disputer les demi-finales, Lille recevra Nevers dimanche après-midi pour tenter de viser la sphère professionnelle. David Bolgashvili, entraîneur des avants arrivé en cours de saison, se livre à la veille d’une rencontre capitale.

Trois. C’est le nombre de défaites consécutives que compte Lille en demi-finale. À chaque fois si près du but, l’équipe maudite s’est fait sortir par plus forts qu’eux. En 2012, c’est face à Massy qu’ils ont buté, en 2013 contre Bourg-en-Bresse et l’année dernière Montauban a mis brutalement fin à leur rêve de Pro D2. Autant dire que cette année, les hommes de David Bolgashvili ne laisseront rien au hasard. « Après trois années d’échec, l’équipe veut véritablement saisir sa chance. Nous pensons que nous avons le potentiel et il n’est pas question de laisser la victoire à un autre une quatrième fois », nous confie ce dernier. D’après le Géorgien, l’expérience des trois dernières demi-finales pourrait servir à ses joueurs pour gérer la pression. Cette semaine, la préparation sera essentiellement basée sur la récupération et le repos afin de recharger complètement les batteries.

D’autres ont réussi, pourquoi pas eux ?

Auparavant à la tête de l’équipe réserve du club, David Bolgashvili s’est vu prendre la place de Richard Crespy en janvier dernier. Il se satisfait du bout de chemin qu’il a effectué avec l’équipe : « J’ai vu une nette progression, les résultats parlent d’eux-mêmes. Avant que je sois nommé entraîneur, nous n’étions pas non plus derniers du classement, Richard a fait du bon travail. Mon objectif était bien sûr d’amener l’effectif au moins en demi-finale. Le contrat est donc rempli. Mon équipe et moi voulons plus que jamais nous hisser en Pro D2. C’est le rêve de toute équipe de Fédérale 1. » Cependant rien n’est fait. Nevers fait effectivement partie des grands favoris cette saison et sera un sérieux prétendant à ne pas sous-estimer. À l’approche d’une rencontre aussi primordiale, l’entraîneur des avants tiendra encore et toujours le même discours : tout donner et ne surtout pas avoir de regret. F. C.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir