Julien Frier : “le contexte était trop dur “

  • Julien Frier : “le contexte était trop dur “
    Julien Frier : “le contexte était trop dur “
Publié le , mis à jour

Julien Frier tente d’expliquer pourquoi le phénomène Nadolo a eu du mal à s’adapter au rugby français.

« Quand il est arrivé on était tous impressionnés, on attendait beaucoup de lui. Il avait un gabarit hors-norme, je pense d’ailleurs qu’il avait des kilos en trop à l’époque (rire). Mais malgré ses qualités physiques hors du commun, il a eu beaucoup de mal à s’adapter. C’était indiscutablement un mec gentil, mais il est arrivé dans un contexte délicat. Bourgoin jouait le bas de tableau, et on était parfois en autonomie. Hors c’était un jeune joueur (21 ans lorsqu’il débarque en Berjallie) qui avait besoin de beaucoup plus d’encadrement, ce qu’on avait eu du mal à lui proposer au CSBJ. Il avait un énorme potentiel mais il n’est pas arrivée la bonne année. Tant pis pour nous ! C’est sûr, on aurait aimé qu’il soit à ce niveau quand il jouait au CSBJ. Vous le voyez aujourd’hui ? C’est un autobus, il impressionne tout le monde ! Mais à l’époque il était loin de chez lui, pas en confiance, puis encore une fois, le contexte compliqué l’a complètement bridé. Depuis qu’il est rentré dans l’hémisphère sud il a un meilleur feeling qui lui permet enfin de s’exprimer. Il a plus de rigueur chez les Crusaders, c’était nécessaire. Puis il a changé un peu son jeu. A L’époque il se cantonnait à son aile, alors on lui demandait de beaucoup se proposer dans les autres zones du terrain. Aujourd’hui il court dans tous les sens et même si, selon moi, il n’est pas encore au top physiquement, il fait des différences dès qu’il touche un ballon, alors imaginez quand il sera affûté ! »

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?