Albi, nouveau bastion treiziste ?

  • Albi, nouveau bastion treiziste ?
    Albi, nouveau bastion treiziste ?
Publié le , mis à jour

L’agglomération d’Albi compte deux clubs de haut niveau, Albi et Lescure. Ils se sont affrontés en finale de deuxième division.

La finale de l’Élite 2 du championnat de France était un derby tarnais. Plus que Tarnais, même. Albigeois. Albi et Lescure d’Albigeois se touchent en effet. Comme quoi, dans le monde treiziste, le Pays catalan et l’Aude n’ont pas le monopole.

Dimanche 17 mai, ce face à face s’est déroulé dans l’enceinte montpelliéraine de Sabathé. L’événement a tenu toutes ses promesses tant dans l’intensité de la rencontre que dans son intérêt populaire. Plus de trois mille spectateurs avaient pris place dans les tribunes dont une majorité de Tarnais. « À Lescure, confie le président Pierre Astouls, le village s’est mobilisé et ce malgré la distance. Les supporters étaient vraiment derrière l’équipe. Des supporters albigeois sont venus en nombre. Il est vrai que si la finale avait eu lieu au Stadium municipal d’Albi, elle aurait pu attirer 6000 voire 7000 supporters. Mais, nous n’allons pas faire la fine bouche, ce fut une belle finale à Montpellier. »

L’émulation, la bonne solution ?

Au final, Albi a coiffé son voisin (21-14) et met un terme à vingt-quatre années sans titre majeur. Le Tarn a toujours été un fief du rugby à XIII même si le XV domine, il faut le reconnaître. Mais Albi fut le second club créé en France après Villeneuve et le département compte une douzaine de clubs pour 1100 licenciés. Il compte un autre club d’Élite 2, Réalmont, particulièrement bien structuré jusque chez les féminines. On joue aussi à XIII à Villefranche d’Albigeois, Puygouzon, Saint-Juéry ou Valdériès, d’autres communes de la périphérie albigeoise. Mais le département compte aussi des bastions plus excentrés comme Réalmont, le centre géographique du département ou Saint Pierre de Trévisy (sud du département dans la zone d’influence de Castres). Mais peut-être que la préfecture du Tarn peut devenir un vrai foyer de ce sport par essence minoritaire en jouant sur l’émulation entre voisins, un peu comme le Yorkshire en Angleterre ou l’Aude et les Pyrénées-Orientales. C’est peut-être la solution pour faire décoller ce sport, plus que la création de bastions sur toute la France isolés les uns des autres.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?