Saint-André face à ses choix

  • Saint-André face à ses choix
    Saint-André face à ses choix
Publié le , mis à jour

Mardi 19 mai, dans les locaux de la Société Générale à Paris, le sélectionneur Philippe Saint-André a dévoilé les visages de ses Mondialistes.

Des dizaines de listes annoncées par Philippe Saint-André en près de quatre ans, celle-ci en est la quintessence : trente-six joueurs triés sur le volet, auxquels il faut adjoindre une liste cachée de quatorze patronymes. Si vous cherchez encore une utilité à cette dernière, on vous rappellera qu’en 2007, Thierry Dusautoir en faisait partie et profita même d’une blessure d’Elvis Vermeulen pour devenir l’une des révélations de la Coupe du monde en France. C’est dire…

Avant que ne se déroule la vingt-cinquième journée de Top 14, le staff tricolore avait en tête 90 % des Mondialistes. Qui a profité de la dernière journée de championnat pour se faire une place dans le Saint des Saints ? Maxime Machenaud ou Sébastien Vahaamahina ? Maxime Médard ou Pierre Bernard ? Le verdict tombera donc mardi matin (11 h 20), au siège de la Société Générale, dans le quartier d’affaires de la Défense à Paris. Les sélectionnés ne participant pas aux phases finales du championnat (le Castrais Rory Kockott, le Bordelais Sofiane Guitoune ou encore le Bayonnais Scott Spedding) s’accorderont quelques jours de vacances avant de démarrer un programme de préparation physique individuelle, puis d’intégrer le CNR de Marcoussis le 6 juillet prohain, où ils prendront part aux dix semaines de stage de préparation du XV de France pour la Coupe du monde (les Bleus disputeront leur premier match de Coupe du monde le 19 septembre à Twickenham face à l’Italie). Au terme de près de deux mois d’isolement, cinq joueurs quitteront le groupe France, ramenant la liste initiale à trente et un membres (23 août). D’ici là, on vous laisse imaginer l’âpreté de certaines séances en opposition, là même où se joueront, dans le huis-clos feutré de Marcatraz, des places pour l’événement majeur de ces quatre dernières années…

Quatre-vingt-deux joueurs utilisés !

Depuis sa prise de fonctions pour le Tournoi des 6 Nations 2012, Philippe Saint-André a utilisé quatre-vingt-deux joueurs, dont quarante-trois n’ont pas dépassé les cinq capes, Yvan Watremez, Jonathan Pélissié, Daniel Kotze, Félix le Bourhis ou Adrien Planté comptant parmi les moins illustres des rugbymen utilisés… Qu’est-il vraiment ressorti de ce ramdam ayant consécutivement consacré seize charnières ? Une seule certitude, en réalité : Thierry Dusautoir et Yoann Maestri, les deux hommes les plus utilisés par Saint-André depuis 2012, seraient titulaires quel que soit leur degré de forme. Des prises de risque (Alexandre Ménini ou Noa Nakaitaci), de vraies réussites (Eddy Ben Arous ou Yoann Maestri) mais aussi de lourdes erreurs de jugement (Félix Le Bourhis ou Antoine Guillamon) ont donc marqué les quatre ans de Philippe Saint-André à la tête du XV de France. Indécis jusqu’au bout et, de fait, incapable de donner une identité de jeu réelle à son équipe, celui que Sale avait vu comme le roi Midas s’est aussi heurté à la démission d’une partie de la génération 2011, Romain Millo-Chluski, Alexis Palisson ou Luc Ducalcon, trop fainéants pour certains, trop peu talentueux pour d’autres ou, pour le reste, en proie à des problèmes de personne insolubles avec l’un ou l’autre des membres du staff tricolore. Dans la même veine, on soulignera aussi la folle histoire de Florian Fritz, sélectionné à de multiples reprises durant les trois derniers mandats (Laporte, Lièvremont et Saint-André) et finalement jamais retenu pour une seule Coupe du monde ! Il ne s’agit pas, ici, de dédouaner « PSA », lequel pensait probablement que le jeu de défi exclusif qui lui avait permis de conquérir l’Angleterre lui offrirait une gloire similaire au niveau international. Il s’agit simplement de constater que le successeur de Marc Lièvremont n’a pu compter sur tous les joueurs dont on pensait, au crépuscule du Mondial, qu’ils seraient les hommes de demain.

Marc Duzan
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?