Le VII en direct d’Amsterdam : c’est (bien) parti pour les Bleues

  • Le VII en direct d’Amsterdam : c’est (bien) parti pour les Bleues
    Le VII en direct d’Amsterdam : c’est (bien) parti pour les Bleues
Publié le , mis à jour

L’équipe de France féminine à VII a entamé la dernière étape du circuit mondial par une victoire sur les Pays-Bas (12-5). Un premier succès qui demande confirmation.

Ce week-end, à Amsterdam, c’est la fête de la tulipe. Mais pas seulement. C’est aussi la dernière étape du World Rugby Women’s Series, le circuit mondial féminin à VII. Un circuit où les Françaises ont brillé dès le premier rendez-vous à Dubaï en décembre dernier. Sur ce premier tournoi, Fanny Horta et ses coéquipières avaient impressionné en décrochant une quatrième place tout en beauté. En suivant, elles ont confirmé leur nouveau standing, conservant cette quatrième place au classement général jusqu’au week-end dernier où elles se sont fait doubler par les États-Unis (ex æquo mais devancées au goal-average). Les filles de David Courteix ont également vu les Anglaises se rapprocher dangereusement (6e, à deux points). « Il n’y a pas de calcul à faire, il faut terminer ce tournoi devant les États-Unis et l’Angleterre », a donc résumé l’entraîneur tricolore. Une nécessité pour décrocher le dernier des quatre billets qualificatif pour Rio, les trois premiers étant destinées à la Nouvelle-Zélande, le Canada et l’Australie, les trois équipes qui mènent la danse.

« Arriver à faire le vide »

Pour leur entrée dans la compétition, les Anglaises n’ont pas fait de détails. Elles se sont imposées 56 à 0 face à la Chine sous les yeux de David Courteix, assis en haut de la tribune champêtre du Sportpark d’Endracht. Sur son visage fermé transpirait alors toute la pression qui repose aujourd’hui sur ses joueuses. En suivant, les États-Uniennes maintenaient cette pression sur Fanny Horta et ses partenaires en remportant leur premier match (26-7) face à l’Afrique du Sud.

Il était donc 14 h 10 quand les Françaises sont entrées en scène pour affronter les Pays-Bas, non qualifié sur le circuit mondial mais évoluant devant leur public pour l’occasion. Une rencontre redoutée par David Courteix. à juste titre. Les Néerlandaises ont été les premières à se mettre en action grâce à un essai, non transformé, de Van Rossum. Réplique immédiate des Bleues par Fanny Horta (7-5 à la mi-temps). Mais David Courteix, pas vraiment satisfait du rendement de ses protégées, a logiquement haussé le ton. Et il a été entendu. Christelle Le Duff inscrivait l’essai de la victoire après un arbitrage vidéo plutôt avantageux… « On s’attendait à un match difficile avec beaucoup d’engagement des Néerlandaises devant leur public, a commenté Eric Lombarteix, entraîneur adjoint. Ce fut le cas. Nous n’avons pas beaucoup eu le ballon. Nous avons surtout défendu et mal. L’équipe a aussi beaucoup été pénalisée. Mais je pense que ce match va décoincer les filles. » « Il faut qu’on arrive à faire le vide, qu’on parvienne à se lâcher, a repris la capitaine Fanny Horta. Parce que si on continue comme ça, on va aller dans le mur. »

Les Bleues en sauront déjà un peu plus à partir de 16 h 54. Elles entreront alors en piste pour leur deuxième match face à l’Espagne. Une victoire serait synonyme de qualification pour les quarts de finale. Mais pas seulement. Elle permettrait aux joueuses de Courteix d’affronter le Canada (19 h 16) l’esprit totalement libéré, avant que la pression ne remonte d’un cran demain samedi pour les phases finales.

Arnaud Beurdeley
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?