Tournoi d’Amsterdam : Christelle Le Duff, «On joue la peur au ventre»

  • Tournoi d’Amsterdam : Christelle Le Duff, «On joue la peur au ventre»
    Tournoi d’Amsterdam : Christelle Le Duff, «On joue la peur au ventre»
Publié le / Mis à jour le

À l’issue de la victoire contre les Pays-Bas, Christelle Le Duff, la demie d’ouverture des Bleues, porte un regard lucide sur la performance de son équipe. Et réclame plus d’insouciance.

Vous attendiez-vous à une première aussi difficile ?

On s’en doutait car les Néerlandaises jouent à domicile et sont toujours très agressives. Sur le papier, nous sommes supérieures. Seulement, on s’est rendu le match compliqué. On se pose trop de questions. On joue la peur au ventre car la qualification est en jeu. Maintenant, il faut jouer notre jeu comme on sait très bien le faire.

Avez-vous le sentiment d’être autant sous l’emprise de la pression que la semaine dernière à Londres ?

On a essayé de dédramatiser durant tout le début de semaine pour être un peu moins sous pression. Je pense que nous sommes moins stressées mais ça reste un tournoi très important pour atteindre notre objectif et aller à Rio. À nous de faire abstraction du contexte pour jouer libérer. Je crois que nous avons tout à gagner. Parce que si nous n’y parvenons pas par le biais du circuit mondial, on pourra toujours se qualifier lors du championnat d’Europe.

Jouerez-vous votre deuxième match moins stressées grâce à cette première victoire ?

C’est dans nos habitudes de rater un peu nos premiers matchs. Nous nous en sommes bien sortis. Tant mieux. J’espère que face à l’Espagne, cela se passera mieux. On jettera aussi un œil aux performances des Anglaises et des Américaines, mais autant rester concentrées sur notre performance.

Arnaud Beurdeley
Voir les commentaires
Réagir