Ils ne jouent plus rien mais vont-ils fausser le championnat ?

  • Ils ne jouent plus rien mais vont-ils fausser le championnat ?
    Ils ne jouent plus rien mais vont-ils fausser le championnat ?
Publié le , mis à jour

Au cœur d’une 26e journée décisive, chaque match aura son lot d’enjeu. Pourtant trois équipes (à savoir Castres, Lyon et La Rochelle) se présenteront sans aucune pression, étant déjà fixées sur leur avenir. Mais alors ne vont-elles pas fausser le championnat en jouant sans pression ?

Castres

Avec cinq points d’avances sur le premier relégable et un maintien assuré, les Castrais peuvent perdre au Racing-Metro sans crainte de rejoindre la zone rouge. C’est donc sans aucune pression que les Tarnais iront à Colombes. Une aubaine pour le Racing-Metro qui verrait une victoire (bonifiée si possible) d’un bon œil puisqu’ils doivent prendre des points pour espérer se qualifier en barrages.

Équipes qui craignent un relâchement du CO :

Bordeaux-Bègles Le Racing-Metro a 60 points et truste, pour l’instant, la septième place du classement. À cette heure, les joueurs des deux Laurent (Labit et Travers) verraient les barrages leur passer sous le nez. Pourtant, tous les espoirs sont permis puisqu’ils reçoivent Castres, qui se déplacera sans aucun objectif « mathématique ». Les Bordelais, sixième avant la dernière journée, ont autant de points que les coéquipiers d’Alexandre Dumoulin mais ils se déplacent à Toulouse qui espère une victoire pour finir troisième ou quatrième, ce qui leur permettrait de recevoir en barrages. Les Hauts-Garonnais ne feront donc aucun cadeau aux Bordelais et le Racing devrait (normalement) l’emporter sur Castres. S’ils ne créent pas l’exploit à Ernest-Wallon, les Bordelais finiraient la phase régulière avec 60 ou 61 points. Dans ce cas, une victoire des Franciliens, bonifiée ou non, les enverrait directement en barrages. C’est pour ça qu’ils espèrent que les Castrais ne laisseront pas filer le match et qu’ils sauront s’exporter en Ile-de-France.

Oyonnax Même constat que Bordeaux-Bègles. Les joueurs de Christophe Urios ont 62 points et peuvent voir les Parisiens leur passer devant. La seule différence c’est qu’il faudrait également une victoire bordelaise contre le Stade toulousain pour sortir des clous du barrage. Dans le meilleur des cas pour Oyonnax, Bordeaux perd contre Toulouse. Dans ce cas, le Racing peut prendre cinq points contre Castres, la place des joueurs de l’Ain ne sera pas remise en question. Mais dans le pire des cas, les Bordelais l’emportent à Toulouse et le Racing met une valise à Castres. Avec ce scénario il faut impérativement que les Oyomen gagnent leur rencontre… or ils se déplacent à Toulon qui doit prendre cinq points pour s’assurer une qualification directe en demi-finale. S’ils sont en ballottage favorable, les Oyomen verraient d’un bon œil un résultat de Castres au Racing.

Montpellier Certes elle est infime mais les Héraultais ont encore une chance (mathématique) de prendre la septième place. Cette dernière leur permettrait de jouer un match de qualification (contre un club anglais ou irlandais) pour la Champions Cup. Pour cela, il faut qu’ils prennent cinq points contre Clermont (comme Toulon) qui espère se qualifier pour les demi-finales. Un résultat compliqué qui serait, de toute manière, annihilé si les Racingmen prennent ne serait-ce qu’un point contre Castres. Les joueurs de Jack White doivent donc créer un exploit face à Clermont et espérer une défaite par zéro point du Racing. Ce scénario a le droit d’exister mais il semble fort peu crédible.

La Rochelle

Comme Castres, les Maritimes ont mathématiquement assuré leur maintien en faisant match nul la semaine dernière contre le Racing-Metro. Les Rochelais se déplacent à Bayonne l’esprit libéré puisqu’ils sont assurés de jouer dans l’élite la saison prochaine. A contrario les Bayonnais n’ont pas complètement leur destin entre les mains mais doivent impérativement l’emporter (avec bonus si possible) s’ils veulent ne serait-ce que croire en leur maintien.

Équipes qui craignent un relâchement de La Rochelle :

Grenoble Avec cinq points d’avance sur Bayonne (52 contre 47) il suffit que les Isèrois prennent un point de bonus à Lyon pour assurer leur maintien. Mais en cas de défaite, non bonifiée, ils peuvent voir revenir les Basques. Une victoire de cinq points contre des Rochelais en roue libre et une défaite sèche des joueurs de Fabrice Landreau permettraient à Bayonne de se maintenir. Puisqu’en cas d’égalité, ce seraient les Grenoblois qui diraient au revoir au Top14. (https ://www.midi-olympique.fr/article/16031-qui-pour-accompagner-lou-en-pro-d2#s...). S’ils ont leur destin entre leurs mains, les Grenoblois seraient bien heureux de voir les Rochelais poser des problèmes à Bayonne, puisqu’une victoire non-bonifiée les sauverait mathématiquement.

Brive Le CAB est maître de son destin, pourtant on ne donnerait pas cher de leur peau. Les Brivistes ont un point d’avance sur Bayonne au classement. S’ils prennent cinq points ils seront mathématiquement maintenus. Mais le calendrier n’est pas en leur faveur : Bayonne qui reçoit des Rochelais complètement relâchés devrait pouvoir prendre cinq points et Brive reçoit le Stade français qui doit impérativement l’emporter (avec le bonus si possible) pour continuer à croire en la qualification directe. De plus, en cas d’égalité, les Bayonnais finiraient devant les Brivistes. Plus que les Grenoblois, les supporters du CAB seront Rochelais samedi.

Lyon Mathématiquement, le Lou est relégué. Avec 11 points de retard sur le premier relégable, les coéquipiers de Lionel Nallet n’ont plus aucun espoir de maintien. Par contre leur adversaire du jour, le FC Grenoble doit prendre un point pour se maintenir. Une large victoire des Isèrois dans ce derby condamnerait donc directement Brive ou Bayonne.

Lyon

Équipes qui craignent un relâchement du Lou :

Bayonne Comme expliqué ci-dessus, les Basques doivent de toute manière gagner contre La Rochelle pour espérer se maintenir. Mais si Brive prend cinq points sur le Stade français, le maintien se jouerait entre Bayonne et Grenoble. Or les Isèrois se rendent au Matmut Stadium contre des Lyonnais qui n’ont plus gagné depuis la 15e journée (victoire 12-9 sur le Stade français). Autant dire qu’il est fort probable qu’ils prennent ne serait-ce qu’un bonus défensif. Donc une victoire par plus de cinq points d’écart de Lyon arrangerait Bayonne mais le scénario est si faible que les Basques préfèrent se focaliser sur leur duel à distance avec Brive.

Brive Pour les Brivistes le vrai duel à distance ne se joue pas avec les Isèrois, qui ont beaucoup de chance de se maintenir mais bien contre les Bayonnais. Un match plein du Lou arrangerait bien évidemment les Corréziens mais ils ne les sauveraient pas pour autant. Finalement c’est le même calcul que les Bayonnais. P. I. R.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?