Tournoi d’Amsterdam : pour la France, Rio s’éloigne

  • Tournoi d’Amsterdam : pour la France, Rio s’éloigne
    Tournoi d’Amsterdam : pour la France, Rio s’éloigne
Publié le / Mis à jour le

Battues par le Canada (33-0) en quarts de finale du tournoi d’Amsterdam, l’équipe de France féminine à VII a finalement échoué dans la course à la qualification pour les jeux Olympiques de Rio. À l’issue de cette dernière étape, les Bleues seront devancées par les États-Unis ou l’Angleterre toujours en course pour remporter le tournoi.

Une véritable désillusion. C’est ce qu’a vécu l’équipe de France féminine de rugby à VII au cours de cette dernière étape du World Rugby Women Sevens disputée à Amsterdam. Après une première journée décevante, les Bleues avaient encore l’opportunité ce samedi de décrocher leur billet pour Rio. Pour cela, elles devaient faire mieux que les États-Unis et l’Angleterre, afin de décrocher la quatrième et dernière place du classement général du circuit mondial, derrière la Nouvelle-Zélande, l’Australie et le Canada. Las, elles n’ont pas trouvé les ressources mentales pour se reprendre et réaliser l’exploit justement face aux Canadiennes, officiellement qualifiées pour Rio à l’issue de la première journée. En quart de finale, les joueuses de David Couteix se sont logiquement inclinées sur un score très lourd (33-0), alors que dans le même temps les États-Unis et l’Angleterre obtenaient leur qualification pour les demi-finale du tournoi de la compétition en s’imposant respectivement face à l’Espagne et la Nouvelle-Zélande. « C’est dur pour les filles car elles ont tout donné depuis le début de la saison, analyse le coach tricolore David Courteix. Seulement nous sommes passés par tous les états émotionnels et il était difficile de trouver les ressources nécessaires pour rivaliser. »

Une demie contre les Espagnoles

Désormais, les Bleues ont les yeux tournés vers le prochain championnat d’Europe qui se déroulera en deux étapes au mois de juin à Kazan (Russie, 13/14 juin) et Malemort (France, 20/21 juin). « C’est pourquoi on va continuer à se préparer sérieusement, ajoute Courteix. Nous avons encore une demi-finale de Plate à jouer contre l’Espagne. Il va nous falloir trouver le moyen de remobiliser encore une fois les filles dans cette optique. » Et pour cause. Le championnat d’Europe, où les Tricolores retrouveront entre autres concurrentes l’Espagne, la Russie et peut-être les Anglaises, si ces dernières sont devancées par les États-Unis au classement général du circuit mondial, offrira au vainqueur de la compétition un billet pour les jeux Olympiques de Rio. Le dernier moyen d’atteindre l’objectif que Fanny Horta et ses partenaires se sont fixé en début de saison.

Arnaud Beurdeley
Voir les commentaires
Réagir