Darricarrère : « Mont-de-Marsan maîtrise très bien son rugby »

  • Darricarrère : « Mont-de-Marsan maîtrise très bien son rugby »
    Darricarrère : « Mont-de-Marsan maîtrise très bien son rugby »
Publié le , mis à jour

Passé par le Stade montois en tant que joueur et le SU Agen en tant qu’entraîneur de 2012 à 2013, l’entraîneur des trois-quarts castrais David Darricarrère porte un regard avisé sur la finale de Pro D2 qui opposera ses deux anciens clubs...

Quel regard portez-vous sur la saison du Stade montois ?

C’est une équipe qui a brillé par sa constance, qui s’est traduite par le fait que le Stade montois s’est toujours classé dans le haut de classement. Mais cela ne m’étonne pas, car c’est une formation qui maîtrise très bien son rugby. Le discours des entraîneurs a visiblement été très bien intégré, car ils sont vraiment en place sur le plan collectif. Les Montois disposent également d’un effectif complet et homogène qui leur a permis d’effectuer des rotations. Résultat, il se présente à cette finale avec une fraîcheur physique et mentale qui pourra s’avérer précieuse.

Et sur Agen ?

Le parcours des Agenais est bien différent. Ils n’ont pas eu la constance des Montois, mais réalisent une fin de saison impressionnante. Ce qu’ils ont fait la semaine dernière... Défier l’Usap, dans un stade chauffé à blanc, face à des joueurs dignes du Top 14... C’est immense. Cette performance a probablement créé une euphorie. Et dans ces cas là, on ne sent plus les bobos, ni la fatigue. Agen est plus dangereux que jamais. Cette équipe sait d’où elle vient, et surtout d’où elle revient.

Quels sont les atouts de chaque équipe ?

La force de Mont-de-Marsan réside dans sa capacité d’adaptation. Cette équipe maîtrise si bien son rugby qu’elle est capable de jouer de n’importe quelle manière. Et puis les Montois disposent d’un fond de terrain redoutable, avec des joueurs capables de faire la différence à n’importe quel moment. Pour les Agenais, je dirais plutôt la conservation du ballon. Ils sont capables de tenir le ballon pendant de longues séquences, et ainsi pousser l’adversaire à la faute. Ils disposent également d’un excellent fond de terrain, et leur troisième ligne centre Marc Giraud me semble être le régulateur de leur jeu.

Et leurs faiblesses ?

Il m’a semblé voir une certaine fébrilité chez les Montois, notamment lors de certains matchs à domicile. Je pense à la réception d’Agen, où les Landais avait perdu le fil de leur rugby en raison d’une trop grande fébrilité. S’ils sont contrés, leurs leaders devront s’affirmer pour reprendre les choses en main. La faiblesse des Agenais peut paradoxalement venir de leur force, à savoir cette euphorie qui les anime : s’ils veulent s’en servir au mieux, ils vont devoir la contrôler s’ils ne veulent pas se désorganiser.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?