Nevers face à son destin

  • Nevers face à son destin
    Nevers face à son destin
Publié le , mis à jour

Après avoir éliminé Soyaux-Angoulême en quart de finale, Nevers défie ce dimanche Lille. L’enjeu de ce duel étant une place en finale et l’accession en Pro D2. Retour sur la saison de Nevers, et sur ces matchs capitaux de fin de saison avec le capitaine nivernais, Bertrand Aurignac.

Fraîchement débarqué du côté de Nevers en provenance de Narbonne, le deuxième ligne Bertrand Aurignac revient sur la victoire obtenue en quart de finale : « On avait l’expérience pour nous, Soyaux-Angoulême était promu alors que nous, cela faisait quatre années de suite que l’on se retrouvait à ce stade de la compétition. » Cette victoire, obtenue notamment grâce à un net avantage lors du match aller, n’incite tout de même pas le capitaine nivernais à l’optimisme à l’heure d’évoquer la demi-finale à venir contre Lille : « Cette équipe a beaucoup d’expérience, cela fait tout de même quatre saisons consécutives qu’ils jouent les demi-finales de Fédérale 1. C’est vrai qu’on les a battus deux fois cette saison, mais je ne pense pas que nous aurons d’avantage psychologique pour autant. »

« J’essaye d’apporter mon expérience »

Pas d’euphorie donc, mais l’équipe entraînée par Jean Anturville peut appréhender sereinement ces deux matchs décisifs, forte de la confiance engrangée au fil d’une saison régulière où ils sont invaincus en 18 matchs : « Notre objectif de début de saison était clairement la montée en Pro D2. Pour cela, on savait que l’on ne devait pas perdre beaucoup de matchs. Vers la fin de saison, on a vu qu’il y avait la possibilité de réaliser un sans-faute, donc c’est devenu un petit objectif de rester invaincus. » Une belle saison donc, mais également une saison aboutie personnellement pour le deuxième ligne : « J’essaye d’apporter mon expérience. Après, je ne sais pas si j’ai fait une bonne saison, il faudrait demander à mon coach (rires). En tant que capitaine, je dois être là pour rassurer, ou au contraire remobiliser mon équipe, mais c’est dur de prévoir à l’avance le comportement que l’on aura sur le terrain. »

« C’est une chance énorme de disputer ces matchs »

Bertrand Aurignac jouera donc une nouvelle demi-finale, mais dans un club et une division différente, le deuxième ligne étant passé de la Pro D2 à la Fédérale 1 à l’intersaison. Mais cela ne change rien à la motivation de fin de saison du joueur de 34 ans : « C’est vrai qu’avec Narbonne, l’objectif n’était pas forcément la montée, ce n’était que du bonus. À Nevers, l’objectif était la montée, donc c’est un peu différent. Néanmoins, c’est une chance énorme de disputer ces matchs. Tous les joueurs n’ont pas la chance de les jouer chaque année, et ce sont vraiment des rencontres à part dans une carrière. » V. M.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?