L’effusion de joie du grand huit

  • L’effusion de joie du grand huit
    L’effusion de joie du grand huit
Publié le , mis à jour

Ils ne sont plus que huit à pouvoir rêver du titre national. Huit à avoir passé le rendez-vous des huitièmes de finale et accessoirement décroché leur montée en Fédérale 1. Strasbourg, Rouen, Grasse, Vienne, Nîmes, Lavaur, Anglet et Lombez-Samatan sont ces huit élus.

Zéro est le chiffre marquant de ces huitièmes de finale retour de Fédérale 2. Il symbolise le nombre de victoires à l’extérieur et donc d’accessions des équipes ayant reçu le match aller. Une montée obtenue tout d’abord par Strasbourg et Rouen. Ces deux clubs, annoncés favoris pour la montée en Fédérale 1 n’ont pas craqué, en déroulant à la suite de leurs succès respectifs du match aller. Les Alsaciens ont écrasé Angers avec le bonus offensif (40-3) tandis que dans le même temps, Rouen dominait largement Niort (40-19). La promesse d’un quart de finale explosif, puisque les deux clubs croiseront le fer au prochain tour, sur un match sec. Dans le même tableau, Grasse et Vienne espéraient également passer ce cap, malgré des fortunes diverses une semaine plus tôt. La tâche la plus « simple » incombant aux Azuréens, vainqueurs à Rumilly lors du match aller (15-19). Une mission accomplie avec brio par les hommes de Justin Purll et Gerhard Fraser, qui ont logiquement dominé les Haut-Savoyards (31-27). Battu à Châteaurenard dimanche dernier (18-13), Vienne a lui renversé totalement la situation en s’imposant avec le bonus face aux Provençaux (27-3). À noter que les deux équipes ont joué plus d’une mi-temps à la suite d’une bagarre générale de plusieurs minutes. Pour Châteaurenard, il s’agit de la deuxième défaite en deux ans lors du match de la montée. Les hommes de Daniel Saubier étaient tombés face à Tricastin (22-10, 34-13), l’an dernier.

Un choc entre Nîmes et Lavaur

Sur la route du titre, les quarts de finale de Fédérale 2 promettent également un choc entre Nîmes et Lavaur. Les Gardois réussissent ainsi l’objectif de retrouver l’élite amateur, deux ans après avoir été rétrogradés par la DNCG, de Fédérale 1 en Fédérale 3. Pourtant, Nîmes aura tremblé jusqu’au bout pour composter son ticket. Après le match nul décroché à Gaillac dimanche dernier (28-28), les Gardois se sont imposés de justesse (27-25). Deux points qui suffisent au bonheur gardois. Lavaur se sera, au contraire, causé moins de frayeurs. Les Tarnais battus au match aller à Villefranche-de-Lauragais (33-30), ont renversé la vapeur en s’imposant par 24 à 12. Ils retrouvent donc la Fédérale 1, un an après l’avoir quittée. Enfin, les deux derniers élus de ces huitièmes de finale retour s’appellent Anglet et Lombez-Samatan. Le salut des premiers est dû à un drop d’un certain Sébastien Fauqué, venant asseoir la victoire des Angloys face à Hendaye (26-22). Un succès de quatre points venant effacer le revers de deux unités concédé au match aller (27-29). Les Gersois de Lombez-Samatan ont eux, eu beaucoup moins de difficultés pour se qualifier. Vainqueurs à l’Isle-Jourdain lors du match aller (21-23), les Gersois ont déroulé ce dimanche en s’imposant avec le bonus offensif (36-15). Anglet - Lombez-Samatan sera donc la dernière affiche des quarts de finale, disputés dimanche prochain. C. V.

Les affiches des quarts de finale, disputés dimanche prochain, sur terrain neutre

Strasbourg - Rouen, Grasse - Vienne, Nîmes - Lavaur, Anglet - Lombez-Samatan.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?