Nevers et Aix-en-Provence au pied du mur

  • Nevers et Aix-en-Provence au pied du mur
    Nevers et Aix-en-Provence au pied du mur
Publié le , mis à jour

Les demi-finales aller de Fédérale 1 auront totalement rebattu les cartes des prétendants au Pro D2. Nevers et Aix-en-Provence, battus à Lille et Chambéry ont peut-être vu leurs illusions s’envoler. Avec treize et quatorze points de retard, leur tâche respective ne sera pas des plus faciles. Mais sait-on jamais…

Il aura suffi de quatre-vingts minutes. Quatre-vingts minutes pour démontrer que l’histoire n’était pas écrite et accessoirement un duel final entre Nevers et Aix-en-Provence, pas une fatalité. Les prétendants bien décidés à renverser la couronne, s’appellent Lille et Chambéry. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils ont frappé fort. À commencer par les Nordistes, largement outsiders face à l’ogre neversois. Un pronostic dû tout d’abord à la belle saison de Nevers, invaincu jusqu’à cette demi-finale. Mais aussi au passé récent des Lillois, battus à trois reprises en demi-finale, par Massy en 2012, Bourg-en-Bresse en 2013 et Montauban en 2014. Le genre de scénario dont les hommes de David Bolgashvili devraient se jouer en 2015, après leur succès de treize points à domicile (23-10). De quoi leur permettre d’envisager avec sérénité le match retour, tout en lorgnant logiquement sur une place en finale. Une statistique tend en ce sens, puisqu’aucune équipe n’a remonté un retard d’au moins dix points, à ce stade de la compétition depuis l’instauration du trophée Jean-Prat. Le seul point noir de l’après-midi nordiste est finalement trouvé, à l’évocation de la perte du point de bonus offensif. Une unité dont les Lillois bénéficiaient jusqu’à la dernière minute et un essai de pénalité accordé aux Neversois. Ces derniers devront ainsi s’imposer d’au moins quatorze points, ce dimanche lors du match retour. Pas impossible au vu du duel entre les deux clubs au Pré-Fleuri, remporté 38 à 16 par Nevers.

L’exemple Aubenas pour Aix-en-Provence

De l’autre côté du tableau, Aix-en-Provence est également embarqué dans un scénario galère. Battus de quatorze points à Chambéry (24-10), les Aixois devront gagner d’au moins quinze points pour passer ce tour. Pas une mince à faire, dans la mesure où les Savoyards ne se sont inclinés qu’une fois à l’extérieur, de plus de quinze points cette saison. C’était à Aubenas (30-9), le 8 mars. Les Ardéchois, adversaires des hommes de Christian Labit et Franck Comba lors du tour précédent. Faut-il y voir un signe ? La réponse à cette question proviendra du terrain, mais Christian Labit attend une réaction de ses joueurs. « J’espère qu’ils auront simplement l’envie d’être rugbyman, déjà, de mouiller le maillot, de sortir avec beaucoup de sang sur eux, ça, ce n’est pas grave, le haut niveau passe par là », a confié le technicien aixois sur le site du Parc. Le point positif à souligner est que les Provençaux n’ont à l’instar de Nevers, pas concédé de bonus offensif aux Savoyards. Leur handicap n’est donc pas à plusieurs contraintes et il permet à Aix-en-Provence d’y croire. Car, cette saison, à l’exception des réceptions d’Auch (15-16) et Aubenas-Vals (31-24), les Aixois se sont toujours imposés d’au moins quatorze points à domicile. C. V.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?