Pas de Mondial pour Davies !

  • Pas de Mondial pour Davies !
    Pas de Mondial pour Davies !
Publié le , mis à jour

Victime à Montpellier d’une rupture du ligament croisé antérieur du genou droit, le centre gallois ratera la fin de saison. Mais aussi la Coupe du monde avec le pays de Galles.

Rarement un essai aura été si chèrement payé. Samedi, Jonathan Davies s’effondrait dans l’en-but de Montpellier après avoir assis Jonathan Pélissié d’un dernier appui dévastateur. Tellement qu’il coûtera la fin de saison et, pire encore, la Coupe du monde au centre gallois.

Rien, pourtant, ne laissait entrevoir une telle issue.

Croisé samedi à l’issue de la rencontre, Davies arborait certes une poche de glace sur le genou droit, mais aussi un large sourire. « Rien de bien grave, cela a simplement un peu tiré sur mon appui » commentait-il alors. Le Gallois avait ainsi pu finir sa course jusqu’à l’en-but pour pour permettre aux siens de reprendre les devants (33e). Il avait aussi bouclé la première période sur le terrain, sans paraître particulièrement handicapé.

Franck Azéma, quelques minutes plus tard en conférence de presse, dressait également un premier diagnostic positif. « Il faudra encore que Jonathan passe des examens complémentaires en début de semaine mais les premiers examens sont rassurants. »

Rougerie et Stanley ?

Lundi férié obligé, ce n’est que mardi que le centre gallois a passé lesdits examens. Un IRM qui livré son verdict dans la soirée, aux alentours de 22 heures : rupture du ligament croisé antérieur du genou droit. Adieu les phases finales mais, surtout, fin du Mondial pour le centre aux 51 sélections (dont trois avec les Lions britanniques et irlandais).

Avec le maillot clermontois, Davies semblait assuré de débuter les phases finales, au centre, aux côtés de Wesley Fofana. La paire trouvait ses marques et une carburation à même de répondre aux attentes. Pour le remplacer aux côtés de l’indétrônable Fofana, l’ASMCA dispose de deux options : l’éternel Aurélien Rougerie et le Néo-Zélandais Benson Stanley. Une décision qui devrait être tranchée en début de semaine prochaine. Sachant que l’expérience de Rougerie, à ce niveau de compétition, reste une valeur fiable et rassurante aux yeux de l’encadrement clermontois.

Léo Faure
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?