L'opinion de Jean-Pierre Rives : "Un Président..."

  • Président ...
    Président ...
Publié le , mis à jour

Fidèle à son habitude Jean-Pierre Rives porte un regard décalé sur l’actualité et le monde du rugby qui nous entoure.

Quand on donne des responsabilités à un imbécile, on en fait parfois un président qui réussit le tour de force de créer un club qui existe déjà. Et, partant de rien, il va jusqu’au néant sur un fond de vide et arrive tout de même, à force de gesticulations et d’agitations de toutes sortes, à occuper le terrain. C’est magnifique. On en redemande. Au nom du bénévolat, il est champion de l’incompétence. C’est l’apanage des âmes pas finies, faites en forme d’andouille de Vire. Et même rehaussée d’un képi et d’un bâton blanc, une andouille reste une andouille, même si elle est de Vire.

Cet homme habite en propriétaire et règne en despote, il est mondain, aime les décorations et les cacahuètes. Il se fait quelquefois immortaliser. Celui-là est le plus fort. On pourrait l’empailler, le transformer en monument aux morts, pour la République, ou en statue du Commandeur érigée à la gloire de l’andouille de Vire. On pourrait le mettre au milieu du club-house, certains pourraient faire pipi dessus, les autres accrocheraient leur chapeau, les enfants pourraient en faire un toboggan et les cigognes nicheraient sur sa tête. Il lui arrive parfois de concevoir une espèce d’idée, plutôt d’évoquer un vague sentiment, souvent une ânerie.

Mais en fait, qu’a-t-il fait pour le sport et d’ailleurs, qu’aurait-il pu bien faire ?

Allez France !

Jean-Pierre Rives, Président moi-même

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
jprives_854
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?