Paris ne cache pas son jeu

  • Paris ne cache pas son jeu
    Paris ne cache pas son jeu
Publié le , mis à jour

Au Stade français, on se cache pas son jeu. La composition de l’équipe fait aussi peu de mystère que les ambitions du club…

Gonzalo Quesada l’a dit et répété à ses joueurs avant le match de barrage contre le Racing-Metro 92 : « Soit on sera champion, soit on sera déçu. » La phrase a depuis été reprise en boucle par les joueurs parisiens qui ont très largement adhéré au discours de leur directeur sportif. Sans doute, la frustration des années passées est-elle à l’origine des ambitions du club de la capitale. Cinq années sans phase finale, c’est long. Cinq années de disette, ça suscite forcément une envie décuplée. Et le Stade français, tout en prenant soin de rappeler que « Toulon représente une montagne à gravir », dixit l’entraîneur des trois-quarts Jeff Dubois, n’est pas du genre à cacher ses ambitions. Le Stade français assume. Et franchement, ça fait du bien. Entendre dans la bouche des joueurs et des entraîneurs « On prend les matchs les uns après les autres », provoque un sentiment de lassitude, d’agacement. Et relève d’une hypocrisie générale. Au prétexte de ne pas froisser ou de « respecter » l’adversaire, on se retranche derrière des banalités. Les Parisiens ont choisi un tout autre chemin. Tant mieux.

Papé toujours remplaçant ?

Dans la même lignée, Gonzalo Quesada et son staff ont choisi de jouer la carte de la transparence quant à la composition de l’équipe. Le technicien argentin n’a pas caché en ce début de semaine sa volonté de reconduire quasiment intégralement le groupe sorti vainqueur du voisin francilien en match de barrage. Évidemment, deux ou trois ajustements sont toujours possibles. Vendredi dernier, le capitaine Sergio Parisse a été victime d’une béquille sur un mollet qui l’a lourdement handicapé et l’a même contraint à quitter ses partenaires prématurément (69e). Toutefois, en ce début de semaine, les nouvelles se voulaient rassurantes au sujet de l’international italien. D’aucuns auraient pu penser - à juste titre - que Pascal Papé, remplaçant face au Racing-Metro 92, serait titulaire face à Toulon pour apporter son sens aigu du combat. Il n’en sera probablement rien. Confiance devrait être renouvelée à l’association Pyle-Flanquart. Quant au poste de talonneur, un débat était engagé pour savoir qui de Rémi Bonfils ou de Laurent Sempéré débutera la rencontre. Mais, là encore, il semble bien que le premier, titulaire lors du barrage, ait une longueur d’avance sur le second. Bonfils, opportuniste, a su profiter de la blessure de celui qui était considéré comme le numéro un durant la première moitié de saison. Et a su justifier la confiance accordée par le staff. Une confiance que Quesada et ses adjoints devraient donc renouveler aux vainqueurs du Racing-Metro.

Arnaud Beurdeley
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?