Aldegheri : la chance de sa vie

  • Aldegheri : la chance de sa vie
    Aldegheri : la chance de sa vie
Publié le , mis à jour

Le jeune pilier de 21 ans est susceptible d’être titularisé pour la demi-finale qui opposera Toulouse à Clermont ce samedi à Bordeaux. Victime d’une luxation à une épaule, Tialata sera forfait. Quant à Johnston, dont le sort sera décidé à la commission mercredi, n’est toujours pas assuré d’être sur la feuille de match. Dans ce cas, le jeune Dorian Aldegheri pourrait bien vivre son premier grand moment de gloire et jouer le match de sa vie. Mais qui est-il ?

Le Stade toulousain se retrouve une fois de plus dans l’embarras et diminué à l’avant du côté des piliers. Seulement, le malheur des uns fait souvent le bonheur des autres. Et quel bonheur ! Qui ne rêverait pas de disputer la demi-finale du Top 14 aux côtés de la crème de la crème, surtout quand on a 21 ans ? Dorian Aldegheri ou « Doudou » ne compte certainement pas parmi ces gens-là. Arrivé chez les Rouge et Noir en poussin, le jeune pilier est un pur produit toulousain. Doté d’un contrat espoir, il était entré sur la pelouse d’Ernest-Wallon pour remplacer Tialata à la 62e minute face au Stade français le 4 octobre dernier. Samedi dernier, le fidèle remplaçant de l’ex-All Black avait fait une nouvelle apparition à la 48e face à Oyonnax. Seulement, ce samedi pourrait fortement ressembler à sa première titularisation sous le maillot rouge et noir. Mais alors comment gérer une telle responsabilité si jeune ?

Un peu de stress, beaucoup de fierté

Avant de rejoindre le club haut-garonnais à 6 ans, le jeune joueur évoluait à Blagnac, sa ville d’origine. Après quinze ans au Stade toulousain, Dorian Aldegheri considère ce club comme sa deuxième famille. Connue pour être excellente et sélective, l’école de rugby toulousaine a vu grandir ce pilier qui a su graver les échelons en faisant preuve de sérieux et de persévérance. Après un long parcours formateur, il est aujourd’hui aux portes du succès : « Avoir joué avec des icônes que j’admire depuis toujours le week-end dernier ça m’a forcément fait un drôle d’effet. Mon grand-père, qui est mon modèle, était présent et très ému. Cela m’a fait prendre conscience de ma chance ». Actuellement en entraînement avec l’équipe 1, ce jeune d’origine réservée observe et apprend.

Toujours très incertain quant au rôle qu’il jouera pour la demi-finale, il reste néanmoins mobilisé et concentré : « On me demande d’être prêt alors je travaille. Ce qu’il se passe en ce moment me met forcément la pression, mais c’est aussi une immense fierté. Mon objectif est simple : tout donner et faire preuve d’un gros mental. »

Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, à l’issue du match face à Oyonnax, le staff toulousain a annoncé qu’il souhaitait le garder. Le jeune joueur devait être initialement prêté à Carcassonne pour la saison prochaine : « Lorsque qu’ils m’ont annoncé cela, j’étais bien sûr très heureux. Quitter le Stade toulousain après tant d’années, ça m’aurait brisé le cœur. » F. C.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?