Première historique pour Glasgow !

  • Première historique pour Glasgow !
    Première historique pour Glasgow !
Publié le , mis à jour

Glasgow a gagné la Ligue celte pour la première fois de son histoire. Le rugby écossais n’est donc pas si nul.

C’est un énorme événement à l’échelle du rugby écossais. Pour la première fois dans l’ère professionnelle, une de ses provinces a gagné un trophée. Glasgow s’est imposé en finale de la Ligue celte samedi soir en battant le Munster (31-13). Et leur deuxième ligne vétéran Alastair Kellock a pu brandir le trophée en guise de magnifique cadeau d’adieu, lui qui met un terme à sa carrière à 34 ans (56 sélections, 141 matchs pour Glasgow). Il a joué les quatorze dernières minutes comme dans un rêve. Autre partant, le talonneur international Dougie Hall, 34 ans lui aussi, et 42 sélections plus 124 matchs pour Glasgow, qui a constamment avancé. En fait, l’Écosse n’avait pas été à pareille fête depuis 1999 et la victoire du XV du Chardon dans le Tournoi des 5 Nations. Quelle vague de fraîcheur pour un rugby présenté souvent comme l’homme malade de l’Europe et dont l’équipe nationale a encore empoché une cuiller de bois dans le dernier Tournoi !

Townsend félicite Hartley et Wilson

L’équipe entraînée par Greg Townsend n’a même pas profité de l’avantage du terrain comme c’était le cas les années précédentes, puisque le match eut lieu sur terrain neutre mais à Belfast, en Irlande donc. Les Warriors ont totalement maîtrisé la partie en marquant trois essais en première période. Évidemment, dans cette équipe, il n’y a a pas que des Écossais, à l’image du deuxième ligne fidjien Leone Nakarawa, décisif par sa puissance et ses passes après contact sur les deux premiers essais ; ou, bien sûr, le numéro 8 sud-africain, Josh Strauss. On a aussi vu une intervention « énorme » de l’arrière international Stuart Hogg sur l’essai de Pyrgos. La charnière Pyrgos-Russell fut aussi à créditer d’un match parfait dans la gestion du jeu. Greg Townsend a préféré rendre hommage à ses deux troisième ligne, Rob Hartley et Ryan Wilson : « Ils étaient très frais car ils n’avaient pas joué depuis plusieurs semaines. Ils étaient totalement prêts pour le jeu que nous voulions mettre en place. » Cette équipe de Glasgow a dominé le secteur des regroupements en assurant des sorties de balle très vives et a empêché la défense du Munster d’exercer une quelconque pression. Cette équipe confirme donc sa performance de la saison passée quand elle s’était hissée en finale, battue par le Leinster. « Le meilleur est à venir. Nous avons de jeunes talents. Regardez, Jonny Gray a 21 ans, Finn Russell et Stuart Hogg, 22 ans. Ils ont prolongé leurs contrats, nous pourrons construire autour d’eux », a poursuivi Townsend, qui n’a pas oublié son prédécesseur, l’ancien centre international Sean Lineen « qui a construit les fondations de cette équipe ».

« Le meilleur est à venir. Nous avons de jeunes talents. Nous pourrons construire autour d’eux »

Il est sûr que ce succès va donner un moral de vainqueur à ce rugby écossais qui a aussi placé Édimbourg en finale de la Challenge Cup. Évidemment, les esprits chagrins diront que c’est presque normal d’avoir une bonne équipe quand on divise l’élite d’un pays en deux franchises. Mais le rugby écossais est tellement pauvre en argent et en talent, qu’on ne fera la fine bouche sur rien. Mais malgré tout, la structure fédérale des deux franchises donne une certaine stabilité à leur effectif, une possibilité de travailler dans la continuité et une certaine efficacité dans la formation même si, chaque année, les Warriors sont contraints de laisser partir quelques éléments vers la France ou l’Angleterre. Cette fois, ils diront au revoir au demi de mêlée Niko Matawalu (Bath), l’arrière-ailier Sean Maitland (London Irish) ou le pilier Jon Welsh (Newcastle). C’est une façon de faire des économies et aussi l’occasion de libérer des places pour les jeunes espoirs qui n’ont pas beaucoup de débouchés avec seulement deux équipes professionnelles dans le pays.

Jérôme Prévot
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?