Panique autour de la finale

  • Panique autour de la finale
    Panique autour de la finale
Publié le , mis à jour

Après avoir contraint Eurosport de reprogrammer la finale de Fédérale 1 à 19 h 30, Lillois et Aixois refusent de jouer à Bourg-en-Bresse.

Aucune finale de Fédérale 1 n’avait dans l’histoire récente suscité autant de mécontentements. Le Lille Métropole rugby menace de déclarer forfait si celle-si devait se tenir le dimanche 7 juin 2015 à Bourg-en-Bresse. « Si le lieu ne change pas, nous n’irons pas, affirme tout de go, le président du club nordiste, Jean-Paul Luciani. Bourg-en-Bresse est un choix qui nous défavorise trop. 1 400 kilomètres aller-retour pour nos supporteurs, ce n’est pas imaginable. Le tout un dimanche soir, c’est n’importe quoi. Personne ne viendra nous voir. Franchement, autant aller jouer directement à Aix-en-Provence. Au moins les tribunes seront pleines. Je pense que nous pouvons trouver un meilleur compromis que Bourg-en-Bresse. Mais en l’état actuel des choses, si on ne change pas le lieu de la finale, nous déclarerons forfait. »

Pour sa part, le président de la commission des épreuves à la FFR, George Duzan se montre compréhensif envers Lille quasiment contraint d’avaler le double de distance par rapport à leurs adversaires Aixois. « Je comprends que le lieu ne leur convienne pas, tempère le patron du rugby amateur. Bourg-en-Bresse est plus proche d’Aix-en-Provence. Mais ils ne doivent pas faire semblant d’ignorer que nous avons recherché d’autres endroits. Le stade de Nevers était parfait, mais tout le monde comprendra la réticence du club de Nevers d’organiser ce match duquel il a été éliminé. Nous avons cherché à Lyon et à Bourgoin, mais à cette période de l’année, les terrains de Top 14 et de Pro D2 sont en réfection. Strasbourg, dont l‘équipe participe à une demi-finale de Fédérale 2, ne voulait pas organiser la rencontre. Et on ne peut pas jouer n’importe où. Il faut un stade qui respecte le cahier des charges d’un match télévisé en nocturne. Or, seul Bourg-en-Bresse répondait à ces critères. » Les supporters les plus virulents ont d’ailleurs appelé via les réseaux sociaux au boycott d’Eurosport accusé purement et simplement de gâcher cette belle fête populaire.

Mourad Boudjellal sondé

En coulisses, la Fédération aurait donné son aval aux deux clubs pour s’entendre et trouver un lieu plus adéquat. Selon nos informations, le président du Parc, Denis Philippon tenterait de convaincre Mourad Boudjellal pour organiser l’événement samedi 6 juin au Stade Mayol. En cas de réponse négative de la part du boss du RCT, Lillois et Aixois chercheraient un terrain situé dans la vallée du Rhône pour jouer ce dimanche à 15 heures. La ville de Vienne pourrait notamment les intéresser. Pas sûr que ce nouveau bras de fer fasse plaisir à Eurosport !

Devant le tollé suscité par la programmation initiale de la finale de Fédérale 1 opposant Lille à Aix-en-Provence à Bourg-en-Bresse ce jeudi 7 mai 2015 à 21 heures, la chaîne du satellite a finalement dû plier. Ce choc pour l’attribution du titre de champion de France a finalement été reprogrammé à 19 h 30. « Nous avons été forcés d’avancer la rencontre à 19 heures 30 car l’un des deux clubs a refusé de jouer à cet horaire, nous explique Nicolas Delage, le Monsieur rugby d’Eurosport. Au départ, nous l’avions programmé à 21 heures à cause de la Coupe du monde de football féminine. Mais c’est déshabiller Pierre pour habiller Paul. La Fifa est désormais mécontente car nous leur avons promis de diffuser les matchs de cette compétition en direct. »

Le président de la commission des épreuves à la FFR, George Duzan avait été contraint durant tout ce mardi 2 mai d’entamer une véritable partie de ping-pong entre les différents protagonistes du dossier pour trouver un compromis. « Les clubs savaient depuis le mois d’avril que la finale devait avoir lieu le dimanche soir à 21 heures, nous confiait-il ainsi en début d’après-midi. Il est temps qu’ils se réveillent. Les Lillois avaient accepté cette même case horaire en demi-finale sans discuter. » « Ce n’est pas idiot mais criminel de jouer un dimanche à une telle heure, s’insurgeait pour sa part le président du Parc, Denis Philipon. Personne ne pourra rester pour faire la fête. Nos supporters seront contraints de rentrer au bon milieu de la nuit car ils travaillent tous le lendemain. »

Jérôme Fredon
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?