Bordeaux grand cru ?

  • Bordeaux grand cru ?
    Bordeaux grand cru ?
Publié le , mis à jour

À quelques heures de la première demi-finale du week-end, entre Toulon et le Stade français, c’est le décès de Jerry Collins qui monopolisait les attentions. Même si tous les supporters s’apprêtent à connaître de fortes émotions au moment de découvrir le nouveau grand stade de Bordeaux.

Le bruit s’est propagé dès ce vendredi matin… Et si Chris Masoe demandait à déclarer forfait ? Forcément atteint par le terrible accident qui a touché la nuit passée son ami Jerry Collins, dans lequel l’ancien troisième ligne de Toulon a trouvé la mort, on a dit le numéro huit du RCT effondré. Comme Ali Williams ou Carl Hayman, qui ont également partagé la tunique all black avec Collins. « C’est horrible d’apprendre ça, se lamentait un supporter varois croisé devant les travées du nouveau stade de Bordeaux en milieu d’après-midi. Je suis parti de Toulon, avec ma femme et mes enfants à 5 heures du matin et on a entendu la nouvelle à la radio sur la route. Il était réputé pour faire beaucoup la fête mais on garde quand même un bon souvenir de lui sur la Rade. Si nous sommes touchés, on se dit que les joueurs doivent l’être encore plus. Mais il faut tenir, il faut tout donner pour Jerry. Et il faut surtout aller en finale pour Jerry. » Nul doute que plus les heures ont filé ce vendredi et plus la source de motivation s’est renforcée dans la journée des Toulonnais.

« Quelque chose de grand »

Derrière la malheureuse affaire de la journée, ce vendredi n’en reste pas moins l’ouverture vers un week-end historique. Le nouveau grand stade de Bordeaux-Lac - qui attend son nom officiel - va accueillir pour la première fois les demi-finales du Top 14. Un événement au cœur d’une enceinte qui, pour l’heure, n’a reçu qu’une seule rencontre de football des Girondins de Bordeaux. « C’est clair, on se dit qu’on va participer à quelque chose de grand du coup, se félicite une supportrice parisienne. Je suis le Stade français mais je crois que ça m’a motivé encore plus à descendre de la capitale. » Certes, plusieurs amoureux de l’ovalie se plaignaient du fait que le stade est en dehors du centre et qu’en raison de « problèmes techniques du tramway », ils ont connu quelques galères pour rejoindre le centre.

Mais dès les débuts d’après-midi, les premiers Toulousains et Clermontois prenaient déjà leur marque dans la capitale girondine. Preuve que, même si leurs équipes respectives ne s’affronteront que ce samedi lors de la deuxième demi-finale, l’idée de la LNR de provoquer la « fête du rugby sur un week-end entier » fait encore recette. Reste désormais à en faire une nouvelle réussite…

Jérémy Fadat
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?