Clermont au rendez-vous de la finale

  • Clermont au rendez-vous de la finale
    Clermont au rendez-vous de la finale
Publié le , mis à jour

L’ASMCA l’emporte 18-14 face à Toulouse en demi-finale du Top 14. Le champion de France 2010 retrouvera le Stade français en finale.

L’affiche de la finale du Top 14 2014/2015 sera donc Clermont/Toulouse. Les auvergnats se sont imposés face aux toulousains 18-14 dans un match serré jusqu’au bout, pour obtenir leur billet pour le Stade de France. A Bordeaux, les clermontois ont globalement dominé la première mi-temps, avec une possession du ballon bien plus importante que du côté des toulousains. Mais les haut-garronnais se sont accrochés, et ont réussi à regagner les vestiaires avec seulement 3 points de retard. Motivés par le discours de Guy Novès, qui disputait son dernier match dans son club de cœur en cas de défaite, les joueurs toulousains vont revenir sur la pelouse avec de bien meilleures intentions de jeu. Dans la foulée de Gillian Galan et de Iosefa Tekori, les toulousains mettent en place leur fameux « jeu de main, jeu de toulousain », et c’est finalement Maxime Médard qui marque en coin 6 minutes après la reprise du jeu. A ce moment là, Toulouse menait 11-9 et pouvait rêver d’une qualification en finale qui aurait fait définitivement oublier leur saison en demi-teinte.

Le tournant du match : l’entrée de Brock James

Mais le vice-champion d’Europe n’était pas disposé à laisser les toulousains l’emporter sans réagir. Comme après chaque points marqués par leurs adverses, Clermont va réagir et marquer une pénalité 5 minutes plus tard par l’intermédiaire d’un Parra parfait dans son rôle de buteur cette après-midi (4/4). Mais ça ne suffit pas, et Toulouse est toujours en tête au tableau d’affichage à 10 minutes du terme de la rencontre. C’est à ce moment là que le coaching de Franck Azéma va faire la différence. L’entraîneur va choisir de sortir Camille Lopez à la 65ème minute au profit de Brock James. L’ouvreur australien va éblouir la fin de partie de sa classe, en passant d’abord une pénalité à la 72e minute pour permettre à son équipe de reprendre l’avantage, avant de mettre un drop à 4 minutes de la fin du temps réglementaire, créant ainsi un écrart qui ne sera jamais comblé par les coéquipiers de Thierry Dusautoir. Au terme d’une dernière action durant laquelle les toulousains ont espéré jusqu’au bout marquer l’essai de la victoire, Matanavou commit finalement un en-avant qui va libérer la Yellow Army présente cette après-midi au nouveau grand stade de Bordeaux. Les clermontois auront donc une seconde occasion cette année de rajouter un titre à leur palmarès, après leur défaite en finale de Coupe d’Europe face à Toulon, la semaine prochaine, face au Stade Français.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?