Strasbourg - Lavaur : comme on se retrouve…

  • Strasbourg - Lavaur : comme on se retrouve…
    Strasbourg - Lavaur : comme on se retrouve…
Publié le , mis à jour

Strasbourg - Lavaur sera l’affiche de la finale de Fédérale 2, dimanche 14 juin. Alsaciens et Tarnais ayant respectivement disposé de Vienne et d’Anglet. Mais plus qu’une finale, cette rencontre marque des retrouvailles entre les deux clubs.

Une finale peut en cacher une autre. Tel est le proverbe pouvant qualifier la saison de Strasbourg et de Lavaur. Car une semaine après s’être affrontés en finale Fédérale 2B (victoire des Alsaciens 25-6), les deux clubs vont se retrouver en finale de Fédérale 2. Ces derniers ayant gagné leur ticket pour ce rendez-vous, après avoir respectivement éliminé Vienne (29-21) et Anglet (24-10). Mais à l’image du résultat, Alsaciens et Tarnais ont connu des scénarios bien différents. Dans la première demi-finale, Strasbourg a ainsi dû attendre 71 minutes et une pénalité de Pujo pour avoir les deux pieds en finale. Car avant cela, les hommes de Julien Chastanet ont eu les pires difficultés pour écarter Vienne. La faute à des Isérois, dominateurs durant le premier acte mais connaissant un certain manque de réussite. Un avantage aux points, uniquement récompensé par un essai de Burat, transformé par Janisson. Mal payé, face au froid réalisme alsacien symbolisé par les trois pénalités de Pujo (9-7, 40e). Un écart identique à celui du quart de finale face à Grasse, une semaine plus tôt. Sauf que cette fois, Vienne va craquer en début de deuxième mi-temps. En infériorité numérique suite à un carton jaune reçu par Thomas Trautmann pour un en-avant volontaire, les hommes de Matthieu Lazerges vont encaisser un 17-0 (26-7, 55e). Le tournant du match car Vienne ne reviendra jamais à moins d’un essai transformé. Strasbourg s’offrant une vingt-deuxième victoire en vingt-trois matchs.

Deux essais et un break en quart d’heure

Un bilan donnant aux Alsaciens, le statut logique de favori à l’aube de la prochaine finale. Attention cependant à ne pas vendre trop vite la peau de Lavaur. Le bilan tarnais n’étant certes pas aussi impressionnant que celui des Strasbourgeois avec quatre défaites jusqu’à ce jour. Mais comme Anglet a pu s’en apercevoir, après Montauban, Villefranche-de-Lauragais ou encore Nîmes, gagner contre les Vauréens ne sera pas une partie de plaisir. Les Tarnais ayant maîtrisé ce rendez-vous, tout en ne laissant que très peu d’espoirs aux coéquipiers de Sébastien Fauqué. Deux essais de Lasme et Atché en un quart d’heure chrono, mettant Anglet dix points derrière. Un écart jamais comblé par les Angloys, malgré dix points de Fauqué. La faute à son vis-à-vis dans le rôle de buteur, l’ailier Anthony Delbos auteur de deux dernières pénalités confortant le succès vauréen (24-10, 80e). Nogaro restera donc pour les Tarnais, la dernière station avant le rendez-vous final. Une dernière rencontre pour conclure en apothéose, cette saison. Les Tarnais ayant retrouvé la Fédérale 1, un an après l’avoir quittée. Mais dimanche, l’occasion sera également belle de venger l’équipe réserve vauréenne. Cette dernière ayant été battue par son homologue alsacienne en finale. Quand on vous dit, qu’une finale peut en cacher une autre… C. V.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?