J-6: qui va animer le marché des transferts?

  • J-6: qui va animer le marché des transferts?
    J-6: qui va animer le marché des transferts?
Publié le , mis à jour

Le marché des transferts sera clos lundi 15 juin, à l’exception des clubs promus et du recrutement de joueurs supplémentaires. Qui cherche quoi ? Qui va être le principal animateur ? Élements de réponse.

Ils doivent finaliser

Une grande majorité des clubs de Top 14 n’a pas bouclé son recrutement. La plupart doit encore apporter une ou deux retouches à son effectif. Ainsi, le Stade toulousain doit finaliser la venue d’un troisième ligne aile au profil de capitaine de touche ou parvenir à un accord avec Imanol Harinordoquy, en fin de contrat. Du côté de Castres, où le demi de mêlée carcassonnais Julien Séron va s’engager, le remplaçant de Ramiro Herrera n’est pas encore connu. La principale piste mène encore à Martin Castrogiovanni. Une entrevue est prévue en milieu de semaine avec le pilier droit italien de Toulon. Un CV d’un pilier argentin serait aussi à l’étude. À Clermont, la recherche intensive d’ailiers touche à sa fin. Après avoir attiré David Strettle et Adrien Planté, l’ASMCA doit conclure le dossier Hosea Gear, avancé mais non bouclé. Le Racing-Metro réfléchit à renforcer son cinq de devant avec un nouveau deuxième ligne, tout comme Grenoble ; à ce poste, la Section paloise a transmis une proposition à l’Australien de Bayonne Mark Chisholm. Une dernière recrue pourrait aussi être annoncée à Brive, désireux de se renforcer à l’ouverture, le Bayonnais Matthieu Ugalde ayant finalement décidé de rester à Jean-Dauger. Le Stade français (avec l’arrivée du Columérin Armand Batlle), La Rochelle, Oyonnax, Toulon et Montpellier semblent en avoir terminé de leur recrutement. À moins d’une opportunité de dernière minute.

Bordeaux-Bègles l’ambitieux

Qualifiée in extremis pour la Champions Cup, l’Union Bordeaux-Bègles souhaite renforcer son effectif, en quantité comme en qualité. Deux joueurs de calibre international sont recherchés sur les postes de deuxième ligne et ouvreur-centre. Initialement, le club girondin avait ciblé les Castrais Richie Gray et Rémi Lamerat dans l’espoir d’une descente du club tarnais. En vain. Laurent Marti s’est remis en quête de deux perles rares et n’a toujours pas tranché. Mais le temps presse.

Les équipes en chantier

Les dirigeants d’Agen, vainqueur de la finale d’accession, croulent sous les CV depuis deux semaines. Le recrutement du SUALG avance encore lentement : seul le Biterrois Marc Baget a récemment été recruté. Les priorités se portent sur les postes de piliers, de deuxième ligne et de troisième ligne. Convoité tout particulièrement, le pilier gauche sud-africain Schalk Ferreira ne s’est toujours pas mis d’accord avec Toulouse sur les conditions de sa libération et pourrait rester à Ernest-Wallon où il lui reste deux ans de contrat. Les décideurs lot et garonnais sont disposés à utiliser la période supplémentaire de quinze jours accordée aux promus pour poursuivre leur réflexion. Le futur pensionnaire de Pro D2 Aix-en-Provence va aussi être un des principaux animateurs du mois de juin. Le club provençal, dont le budget pourrait atteindre huit millions d’euros, s’est vu proposer de nombreux joueurs de Top 14 en fin de contrat dont les Castrais Saimone Taumoepeau et Jannie Bornman, le troisième ligne biarrot Ueleni Fono ou encore l’ailier Damien Cler. Cette semaine, marquée par des réunions en pagaille sur le sujet, sera déterminante. Enfin, la suite et fin du dossier fusion entre Bayonne et Biarritz va conditionner le devenir de dizaines de joueurs, actuellement dans l’incertitude. Côté bayonnais, de nombreux éléments ont d’ores et déjà annoncé leur intention de s’engager dans ce projet (Fernandez, Monribot, Bustos Moyano, Rokocoko…) À Biarritz, en revanche, le flou le plus total demeure.

Les possibles gros coups

Deux trois-quarts sont en train d’affoler le marché français en coulisses mais leur venue en Top 14 n’en reste pas moins incertaine. Depuis plusieurs semaines, le CV de Manu Tuilagi (24 ans, 26 sélections) tourne sur les bureaux de présidents du Top 14. À en croire RMC, Toulouse voudrait enrôler le sulfureux international anglais. En aura-t-il les moyens ? La question mérite d’être posée au regard de la situation financière et de l’enveloppe budgétaire du club présidé par René Bouscatel. À Toulon, le contact avec Israel Folau (26 ans, 29 sélections) a récemment été rétabli, comme déjà évoqué sur ce site. Mourad Boudjellal souhaiterait s’offrir l’arrière Wallaby comme pigiste de luxe pour la deuxième partie de la saison 2015-2016. Un défi inaccessible en apparence. Mais impossible n’est pas toulonnais…

Vincent Bissonnet
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?