Plaisir et décontraction : bienvenue aux finales universitaires

  • Plaisir et décontraction : bienvenue aux finales universitaires
    Plaisir et décontraction : bienvenue aux finales universitaires
Publié le , mis à jour

Ce jeudi 11 juin, la grande fête des finales Universitaires se déroulera à Lormont en Gironde. L’aboutissement d’une saison, pour venir chercher le saint Graal, mais aussi l’occasion de décompresser. Car le rugby est avant tout, synonyme de plaisir.

Au moment d’aborder une finale, on peut se renfermer sur soi-même. Ou bien l’aborder de façon sereine, en oubliant l’enjeu. Les finales Universitaires se rapprochent plus de la deuxième solution. Même si comme pour tout compétiteur, disputer une finale n’est pas anodin. « L’esprit est festif et potache, il s’agit d’une soupape de décompression. C’est une grande fête même si les joueurs n’oublient pas qu’ils viennent pour gagner un titre », confie Thomas Fondeur, l’organisateur de ces finales. Un rendez-vous dont le stade Jules-Ladoumègue sera le théâtre, avec pas moins de 400 joueurs attendus. Pas de quoi cependant impressionner les organisateurs déjà rodés à ce type d’événement. « On a l’habitude puisque nous avons déjà accueilli les finales du surf, de karting ou encore de football américain. Nous organiserons également après le rugby, les finales de beach-volley à Anglet. » Des sports aux antipodes de l’ovale mais ayant permis à l’équipe constituée autour de Thomas Fondeur, d’appréhender plus facilement ce rendez-vous. Malgré le fait que les sports déjà accueillis soient en majorité individuels. « Les sports collectifs déplacent de grosses masses, il faut donc gérer l’accueil et la restauration de tous. Ce sera donc une journée sans temps mort. On sera là dès 7 h 30, jusqu’à tard dans la nuit. » Mais avant de disputer la troisième mi-temps, il faudra déjà disputer les deux premières.

Des stars d’aujourd’hui et de demain

Avec un véritable feu d’artifice rugbystique durant toute la journée, tant sur le terrain qu’en dehors. Des personnalités comme Albert Cigagna, Thierry Cléda, Jérôme Cazalbou ou encore Philippe Gimbert seront ainsi présentes à Lormont. Mais les principaux acteurs pourraient également briller dans le futur, à haut niveau. « Beaucoup d’espoirs provenant de La Rochelle, Toulouse, du Racing ou encore de Lyon seront parmi toutes les équipes finalistes. Cela promet un beau spectacle avec un très bon niveau de jeu », prévient Thomas Fondeur. Parmi elles se trouveront, les deux talents d’Or du tournoi élus lors des deux finales élite. Mais cette journée de fête autour de l’ovale universitaire ne se limitera pas qu’aux rendez-vous de l’après-midi. Un tournoi Ovale U mettra ainsi aux prises dix équipes, le matin. « Le tournoi Ovale U est un tournoi de développement avec des joueurs et joueuses qui ne sont pas forcément licenciés FFR. Il y aura six équipes féminines et quatre masculines. » Il s’agira du premier trophée de la journée, qui s’étira jusqu’à 19 heures et la finale élite entre La Rochelle et l’UPS Toulouse. Un véritable duel, marqué d’un petit air de revanche et de solidarité pour les Toulousains. « En demi-finale, le match entre La Rochelle et l’Insa Toulouse n’a pu se jouer par problème de calendrier et La Rochelle n’a jamais voulu trouver un terrain d’entente. Le match a donc été perdu par forfait pour les Toulousains. » Entre Toulousains, la solidarité est donc bien présente. Il ne reste plus maintenant qu’à le prouver sur le terrain, en faisant parler la réputation toulousaine. Jeux de mains… C. V.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?