Les tournées de ceux qui n’ont pas de tournées

  • Les tournées de ceux qui n’ont pas de tournées
    Les tournées de ceux qui n’ont pas de tournées
Publié le , mis à jour

World Rugby a mis sur pied trois compétitions qui ont pour but de faire jouer les nations de la deuxième division mondiale au meilleur niveau possible: Nations Cup, Tbilissi Cup et Pacific Nations Cup.

Évidemment, ce n’est pas un rendez-vous majeur, il ne fera pas la une des journaux, et les chaînes de télévision ne se battent pas pour le diffuser. Mais la Nations Cup et la Tbilissi Cup, qui vont débuter ce week-end en Roumanie et en Géorgie, méritent toute notre attention. Ces deux épreuves patronnées par World Rugby sont des sortes de rendez-vous destinés aux pays émergents : des pays qui aiment le rugby et qui en ont fait un sport de bon niveau mais qui n’ont pas l’occasion ni surtout les moyens de disputer des compétitions de premier plan. World Rugby leur permet donc de se rencontrer au même endroit au même moment, comme une sorte de succédané aux tournées d’été des grandes nations. Car des pays classés entre la huitième et la quinzième place mondiale ont un problème majeur : elles manquent de vrais rendez-vous internationaux.

Des tournois parallèles

L’idée a germé en 2006 et la première édition de la Nations Cup s’est déroulée au Portugal puis, à partir de 2007, a élu domicile en Roumanie. Au total, treize équipes s’y sont présentées dont six « réserves » de nations majeures, France, Argentine, Irlande, Écosse, Italie et Afrique du Sud (emerging Springboks en fait, sortes d’espoirs). Au cours de l’Histoire, elles ont été accompagnées par six nations mineures : Roumanie, Géorgie, Uruguay, Russie, Portugal, Namibie et même par une franchise professionnelle sud-africaine en attente de Super 15 : les Southern Kings. Cette année, les Jaguars (Argentine B) seront accompagnés par la Roumanie, la Namibie et une nouvelle venue l’Espagne. Pour des raisons de calendrier, World Rugby s’est rendu compte que la formule à quatre équipes était la formule idéale. Voilà pourquoi l’organisme mondial a décidé de créer une deuxième compétition « parallèle » en 2013, la Tbilissi Cup qui se déroule en Géorgie comme son nom l’indique. La Géorgie et l’Uruguay y affronteront cette année les réservistes italiens et irlandais. L’an passé, l’Espagne et les Jaguars y avaient participé. En 2013, une sélection de joueurs sud-africains de la Currie Cup était venue dans le Caucase. Pour varier les plaisirs, World Rugby fait donc circuler les équipes entre les deux compétitions.

Ces deux compétitions font donc figure de tournées d’été pour des nations qui comptent pas mal de bons joueurs, mais qui demeurent à l’écart des grands rendez-vous du rugby mondial. Il faut les mettre en parallèle avec la Pacific Nations Cup dont l’édition 2015 débutera le 18 juillet. Ce Tournoi permet aux Samoa, Fidji et Tonga de retrouver les États-Unis, le Japon et le Canada. La formule a changé suivant les années (il faut gérer de gros déplacements), cette année, les équipes seront divisées en deux poules et les phases finales seront centralisées au Canada.

Jérôme Prévot
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?